Aller au contenu principal

Terres des Savoie du 2 juin
Les statuts sanitaires, un outil pour les éleveurs

En Rhône-Alpes, la section ovine du GDS propose aux éleveurs la mise en place de statuts sanitaires. Un protocole d’analyse et de prélèvements a été défini pour les principales maladies présentes en élevage ovin : visna-maedi, paratuberculose, fièvre Q et chlamydiose. Cela permet à l’éleveur de connaître les principales maladies présentes dans son troupeau et mettre éventuellement en place des mesures préventives. De plus, cela permet d’évaluer la compatibilité sanitaire entre troupeaux afin de ne pas introduire de maladies dans un troupeau sain ou mélanger des maladies « incompatibles » lors de rassemblements de troupeaux. Le GDS Rhône-Alpes prend en charge 50 % des frais engagés. L’éleveur évite ainsi de pertes qui pourraient lui coûter cher et optimise les performances de son troupeau.

Le maillage vétérinaire en zone rurale est menacé. 80 personnes, vétérinaires, éleveurs, étudiants, administration étaient réunies le 12 mai pour réfléchir à des solutions. Le ministre de l’Agriculture a notamment annoncé l’allocation d’un budget de 300 000 euros pour financer le tutorat d’étudiants désireux d’exercer en zone rurale en ciblant les zones exposées à la désertification. La mise en place d’une tarification nationale des actes de prophylaxie, insuffisamment rémunérés dans certains départements est également apparue nécessaire. « Sans vétérinaires, il n’y aura plus d’éleveurs » s’inquiète Pascal Ferey de la FNSEA. « Nous arrivons à un tournant, estime Christophe Brard, président de la SNGTV. Le vétérinaire doit être perçu comme un partenaire et non comme un coût, il faut développer une contractualisation. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre