Aller au contenu principal

Alimentation
Les principaux leviers d'action présentés à Carmejane

La ferme expérimentale du lycée de Carmejane a organisé une journée pour les éleveurs, afin de présenter diverses techniques pour maîtriser l'alimentation de son troupeau.

© lg

En mars dernier, le lycée agricole de Carmejane, dans les Alpes de Haute Provence, a accueilli une journée technique avec la participation d’environ 150 personnes. Kacem Boussouar, président de la Maison régionale de l’élevage, a souligné que cet événement organisé tous les deux ans permettait « de trouver des informations et outils pour faire progresser son élevage ». René Tramier, président de la Maison de la transhumance, a fait part des difficultés des éleveurs de la région au niveau de l’alimentation des animaux. « Il est difficile de faire davantage d’agneaux avec nos systèmes pastoraux et nos races rustiques, mais la cohérence est là."

Jean-François Bataille de l’Institut de l’élevage a présenté quelques données chiffrées, rappelant que le troupeau moyen dans la région est constitué de 512 brebis (mais avec une variabilité de 100 à 1 700), que la productivité est de 0,89 agneau par brebis (variabilité de 0,83 à 0,93) et que le poids moyen des agneaux vendus est de 16 kg (variabilité de 13,7 à 16,7 kg).

L’effet taille est donc important. Le coût de production moyen s’établit à 10,76 euros/kg de carcasse. Pour l’améliorer, il faut rechercher la diminution des charges ou la hausse de la productivité. « Il faut réfléchir à deux fois avant d’investir et regarder de près les charges d’alimentation. » Pour augmenter le poids des agneaux, il faut tenir plus de brebis en production, améliorer la qualité génétique du troupeau, augmenter la reproduction numérique des brebis, maitriser les maladies abortives, baisser la mortalité, augmenter le poids de vente des agneaux sans dégrader la qualité bouchère.

La présentation en salle a été suivie d’ateliers dans la ferme du lycée où étaient également présentées les races locales.

L’exploitation de Carmejane comprend 600 brebis Préalpes, 500 hectares de parcours boisés, deux estives et 54 hectares de SAU. Il y a quatre périodes de mises bas dans l’année. Un atelier était consacré aux parcours. « Il permet de cueillir des ressources fourragères à moins cher. Les parcours, utilisés en toutes saisons et l'estive assurent près de 50 % des journées d'alimentation du troupeau. En plus d'assurer des objectifs de production, l'enjeu est de maîtriser l'embrousaillement et de pérenniser la ressource pastorale » a expliqué Fabienne Launay, de l’institut de l’élevage.

Pour François Demarquet, chef d’exploitation, la ferme essaye d’être « à la fois autonome en céréales et en matières protéiques grâce aux cultures de protéagineux. Les stratégies d’alimentation des agneaux reposent sur les légumineuses qui permettent de nous affranchir en totalité d’achat à l’extérieur. »

Une stratégie aujourd’hui largement payante pour Carmejane, alors que dans la région, il y a des éleveurs qui vendent des céréales pour acheter de l’aliment du commerce. Cela ne semble plus être intéressant aujourd’hui même si les céréales se vendent mieux.

Carmejane a également une grande actualité autour de la mortalité des agneaux, notamment les aspects immunitaires. Un atelier reproduction faisait état des études autour de la cyclicité des brebis et la relation état corporel/performance et présentait les neuf commandements pour réussir sa lutte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La vidéo rétablit quelques vérités pour relativiser l'impact de l'élevage et de la viande.
[ Vidéo ] L’élevage européen pointe les 9 contradictions de la stratégie « De la ferme à la table »
Le rassemblement européen des filières de l’élevage et de la viande, European Livestock Voice, a publié une vidéo pédagogique qui…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
Long de 2,90 m et large d’un mètre, le petit triporteur est commercialisé 2 200 euros hors taxes et hors livraison. © Scot-e
Un triporteur électrique à petit prix
Scot-e importe des petits triporteurs électriques fabriqués en Roumanie. Le véhicule à trois roues est léger (135 kg sans…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre