Aller au contenu principal

SOMMET DE L'ELEVAGE
Les ovins séduisent à l'international

Le Sommet de l'élevage est l'occasion pour des éleveurs du monde entier de rencontrer leurs homologues français, dans les allées, sur le ring ou lors de visites d'élevage.

© lgeffroy

Lors de la visite de François Hollande, la vie du salon ne s’est pas arrêtée. Loin de là. Les affaires continuaient. Notamment auprès des visiteurs internationaux, plus nombreux à chaque édition. « Have a nice visit ! »(1) pouvait-on lire dans le pavillon de 300 mètres carrés qui leur est réservé, à l’entrée de la grande Halle d’Auvergne.

Un défilé de 70 races françaises

Le pôle ovin a tenu ses promesses. Des éleveurs anglais, irlandais, hongrois, marocains, chiliens… mais aussi des journalistes spécialisés des quatre coins du monde sont venus apprécier la dynamique de l’élevage français, l’espace des trois jours du Sommet, du 2 au 4 octobre. Un Nigérian, par exemple s’est renseigné sur les possibilités de faire de l’ovin hors sol dans son pays où le pâturage n’est pas possible. Des Hongrois étaient venus avec un vétérinaire pour en savoir plus sur les aspects sanitaires. Un défilé de toutes les espèces a eu lieu en partenariat avec France Génétique Élevage le mercredi soir, pour présenter un panorama des races bovines et ovines, que l’on peut qualifier de clou du spectacle. Et en parallèle du salon, des visites d’élevage étaient organisées. En ovin, deux groupes se sont rendus en Allier visiter un lycée agricole avec une troupe ovine et un abattoir et en Haute-Loire pour la visite d’un élevage de race bizet.

Les étrangers ont aussi pu rencontrer des éleveurs lors des concours de race. Cette année, le Sommet avait mis le paquet avec pas moins de cinq concours en ovin. Le Mouton Charollais a ouvert le bal avec un concours spécial. Puis la race Ile de France, toujours aussi dynamique, a monopolisé le ring toute une après midi avec de nombreux participants, 120 animaux, pour son concours national. La race rustique Bizet qui était sur ses terres en Auvergne, a elle aussi organisé son concours national, suivi par le concours spécial Texel. Enfin, la Charmoise a clos les concours avec un régional de la race.

(1) Bonne visite !

O7SWGYH4_1.pdf (68.79 Ko)
Légende
Concours national bizet
© se
O7SWGYH4_2.pdf (32.57 Ko)
Légende
concours régional charmoise
O7SWGYH4_3.pdf (435.1 Ko)
Légende
concours spécial ile de france
O7SWGYH4_4.pdf (251.93 Ko)
Légende
concours mouton charollais
O7SWGYH4_5.pdf (408.88 Ko)
Légende
concours texel
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Un référent bien-être animal obligatoire par élevage ovin
Désormais et depuis le 1er janvier 2022, chaque site d’élevage doit disposer en tout temps d’un référent bien-être animal.
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
La rencontre d'une ourse suitée est le cas le plus dangereux car elle peut avoir des réactions imprévisibles si elle sent du danger pour ses petits.
Ces bergers qui ont croisé l’ours
Durant l’été 2020, deux bergers ont été confrontés directement à des ours qui passaient à proximité de leurs troupeaux. La…
Les dernières attaques ont fait une quinzaine de victimes et une trentaine d'animaux disparus.
« Le troupeau est descendu d’alpage plus tôt que prévu à cause du loup »
« Nous devions faire la descente d’alpage le 4 octobre. Seulement, nous avons subi deux attaques de loups sur le troupeau fin…
François Bouclet, 25 ans, utilise un quad, outil indispensable pour réaliser les clôtures sur les parcelles de couverts.
« Ma troupe pâture chez les voisins plus de six mois par an »
À Louches dans le Pas-de-Calais, François Bouclet s’est installé en janvier 2020 sur la ferme familiale. Il a fait évoluer l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre