Aller au contenu principal

Les éleveurs de ruminants veulent une PAC qui rémunère l’existant

Les éleveurs de ruminants et les agriculteurs de montagne veulent maintenir les aides couplées et revaloriser l’ICHN.

Le maintien des aides couplées est vitales pour les élevages de ruminants. C'est les signal fort qu’attendent les éleveurs de la part des pouvoirs publics qui reconnaissent ainsi l’importance de l’élevage tant dans la gestion agroécologique des territoires que dans la souveraineté alimentaire de la France. © J. Diependaele
Le maintien des aides couplées est vitales pour les élevages de ruminants. C'est les signal fort qu’attendent les éleveurs de la part des pouvoirs publics qui reconnaissent ainsi l’importance de l’élevage tant dans la gestion agroécologique des territoires que dans la souveraineté alimentaire de la France.
© J. Diependaele

Réunis au sein d’Alliance, les éleveurs de ruminants (bovins, ovins, caprins) affichent leurs positions communes pour la future Politique agricole commune. La FNO, la FNB, la FNPL et la Fnec réaffirment leur volonté de préserver « un modèle durable caractérisé par une forte valorisation de l’herbe et des fourrages produits sur nos fermes pour tendre à l’autonomie alimentaire des troupeaux, à l’origine de nombreux services rendus aux territoires et à l’environnement. » Pour la prochaine PAC, ils demandent que le service d’entretien des 13 millions d’hectares de prairies soit rémunéré, que les aides couplées soient maintenues à leur niveau actuel et que l’ICHN soit revalorisé et ciblé sur les productions animales. « L’élevage de ruminants est la seule activité économique à même de maintenir dynamisme et lien social sur des territoires subissant de forts handicaps naturels », précise le communiqué du 11 janvier. « Dans le schéma vert du premier pilier, les productions les plus durables doivent être rémunérées en priorisant la valorisation des services environnementaux existants rendus par l’élevage de ruminants, tel que l’entretien des prairies (stockage de carbone, préservation de la biodiversité…), et la production des fourrages destinée à nos troupeaux pour tendre à l’autonomie alimentaire, notamment protéique. »

Rémunérer les services environnementaux de la prairie et de l'élevage

Les agriculteurs des massifs français embrayent le pas dans un communiqué du 13 janvier en rappelant que leurs « exploitations familiales et herbagères produisent, chaque jour, une multitude de produits d’excellence, tout en rendant des services inégalables en matière d’entretien des paysages, d’animation des territoires et de protection de l’environnement ». Pour compenser leur vulnérabilité, les agriculteurs des Alpes, de Corse, du Jura, du Massif central, des Pyrénées et des Vosges demandent également le maintien des aides couplées à leur niveau actuel, le renforcement de l’ICHN, la rémunération des services environnementaux réels ou le maintien de l’éligibilité des surfaces agropastorales aux aides surfaciques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

"On avait tous un paysan dans la famille"
"On avait tous un paysan dans la famille"
Victorine Alisse a mené une vraie enquête de cœur pour retrouver et photographier une vingtaine d’ancien(ne)s paysan(ne)s. Forte…
Le choix du chien de conduite doit s'effectuer suivant plusieurs critères. Les qualités au travail des deux parents est un incontournable.
Les cinq questions à se poser avant d’acheter un border collie
L’Association française du border collie a été créée en 1979 dans le but d’assurer la promotion et la sélection du border collie…
Garisse Tavernon a repris l'élevage à la suite de son père. Il valorise ses agneaux sous le label rouge Agneau du Bourbonnais.
J’ai fait le CS Ovin pour conforter ma reprise de l’exploitation familiale
Garisse Tavernon a repris l’exploitation de son père lors du départ à la retraite de celui-ci. Le CS ovin lui a permis de…
Sur le site de Laqueuille en Auvergne, les équipes de l'Inrae ont remarqué que les brebis appréciaient les buissons de genêts. Cela a permis d'ouvrir le milieu et facilité le passage des bovins.
Une gestion optimisée de l’herbe avec vaches et moutons
Les brebis trient, les vaches mangent à peu près tout et la valorisation des parcelles n’en est que meilleure. La complémentarité…
Les 120 meilleurs Border Collie  d’Europe en compétition en Vendée
Du 25 au 28 août 2022 aura lieu le Championnat d’Europe de chiens de troupeau, où 18 nations présenteront huit de leurs meilleurs…
Outre les vérifications physiques (mâchoires, testicules pour les mâles), l'acheteur doit vérifier que tous les papiers du chiot sont en règle.
Cinq conseils pour bien choisir son chiot Border Collie
    Antoine Brimboeuf, éleveur ovin et président de AFBC © DR  Une fois défini le type de chien de conduite dont vous avez…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre