Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les derniers résultats de recherche pour les systèmes pastoraux

Aléas climatiques, sylvopastoralisme et évaluation environnementale sont quelques-uns des thèmes abordés lors de la journée technique de la ferme expérimentale des Alpes-de-Haute-Provence.

© lgeffroy
"À la station expérimentale de Carmejane, on s’oriente vers des travaux de recherche pour mieux prendre en compte le renouvellement de la végétation, en fonction des aléas climatiques », explique Denis Gautier de l’Institut de l’élevage. Sécuriser l’alimentation du troupeau en maintenant l’état corporel des brebis pendant les séquences pastorales, est en effet l’une des préoccupations des éleveurs du grand Sud. Le 9 octobre, les responsables de la ferme, dans les Alpes-de-Haute-Provence, ont diffusé auprès des techniciens de la région les derniers résultats des essais menés à la station de recherche appliquée, qui compte 600 brebis préalpes.

TECHNIQUES SYLVOPASTORALES

Après une présentation en salle, la soixantaine de participants se sont déplacés dans les parcours et les bois environnants, pour en apprendre davantage sur le plan d’aménagement sylvopastoral en place à Carmejane. « C’est innovant, car il a été construit en commun accord avec la commune propriétaire, la ferme utilisatrice et le gestionnaire ONF », détaille Denis Gautier. L’attente des éleveurs a été prise en compte et les forestiers se sont montrés intéressés par des techniques qu’ils connaissaient peu. « Une éclaircie forte des bois est envisagée pour faire revenir la ressource pastorale, et permettre la circulation de la troupe ovine. »

IMPACT DU PASTORALISME SUR L’EFFET DE SERRE

De retour en bergerie, François Demarquet, directeur de l’exploitation, a détaillé les résultats de tests réalisés à Carmejane sur les produits antiseptiques utilisés avant la pose de boucles électroniques. « Les huiles essentielles, notamment le lavandin, se sont montrées efficaces, par rapport à de l’alcool, de la glycérine iodée, de la pommade cicatrisante », explique-t-il. D’autres points ont été abordés, comme le pâturage automnal des allaitantes (voir Pâtre 597, octobre 2012), la mortalité des agneaux, la cyclicité des agnelles, le poids des carcasses pour le label rouge agneau de Sisteron.
Un des thèmes futurs des expérimentations portera sur l’impact du pastoralisme sur l’environnement, avec le positionnement des systèmes pastoraux dans le bilan national des gaz à effet de serre (GES). « La productivité de nos troupeaux est faible, or le bilan GES est rapporté au kg de carcasse produit.On peut donc apparaître comme assez producteurs de GES, mais les surfaces valorisées étant très vastes la capacité de stockage est aussi plus importante. Le bilan montre qu’on se rapprocherait de l’équilibre », note François Demarquet.

Pour plus d’informations sur les résultats : www.idele.fr et www.digne-carmejane.educagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
La bergerie, terminée en 2016, est fonctionnelle avec ses nourrisseurs et ses cornadis. © J.-M. Bidoire
Produire 500 agneaux avec 300 brebis Ile-de-France et Texel
Quatre ans après son installation, Pierre Largy produit 500 agneaux, dont 80 % sous label rouge, dans un nouveau bâtiment…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Au 31 mars, le loup avait déjà tué plus de 1 200 animaux domestiques. © L. Bourgeois
Le loup, 27 années de cauchemars
Voilà près de 30 ans que le loup a fait son retour en France, protégé par la Convention de Berne et la directive Habitat de l’…
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimales pour assurer un revenu par travailleur de 2, 2,5 ou 3 Smic.
Un prix de revient de 9,50 à 12 euros pour avoir trois Smic en élevage ovin
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimaux pour assurer un revenu par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre