Aller au contenu principal

Pathologies ovines
Le stress du sevrage est à prendre en compte pour les coccidioses

Le comptage des coccidies doit être interprété selon la période qui précède ou suit le sevrage. Un essai réalisé au Lycée agricole de Saint-Affrique dans l´Aveyron le montre.


Les coccidioses affectent particulièrement les agneaux de bergerie. La contamination peut s´effectuer dès les premières heures de la vie par le milieu et par les brebis. Les coccidies parasitent alors l´intérieur des cellules du tube digestif qu´elles détruisent.

Un comptage riche d´enseignements après le sevrage
Pour apprécier le niveau d´infestation par ces parasites, il est possible de compter le nombre d´ookystes présents dans les crottes. Les coccidies ingérées par voie buccale sont éliminées sous forme d´oeufs, les ookystes, par les excréments après un cycle d´une durée d´environ trois semaines.
Le comptage permet donc d´apprécier le niveau de contamination des animaux et dans une certaine mesure l´effet produit sur la muqueuse intestinale. Les coccidies étant très pathogènes, un nombre élevé d´entre elles (plus de 100 000) signifie une destruction massive de la muqueuse intestinale qui s´associe souvent à une diarrhée et à un retard de croissance.
Une élimination plus faible est rarement associée à de l´entérite mais suffit à perturber l´assimilation des aliments ce qui altère l´indice de consommation.

Les nombreux comptages réalisés à ce jour montrent que sur des animaux très jeunes (moins de trois semaines), on retrouve très peu de coccidies. du fait de la faible durée de vie du parasite dans l´intestin. Cela explique que la coccidiose n´est pas visible avant l´âge de trois semaines.
De même, on sait que l´agneau se révèle capable de s´auto-immuniser au moins partiellement (acquisition d´une protection naturelle) et qu´après l´arrivée de cette charge d´oeufs, ces animaux n´excrètent plus qu´un faible nombre de parasites.
En revanche, sur des agneaux stressés par la mise en lots et par le sevrage, surtout s´il est précoce tel qu´en production d´agneau de Roquefort, l´élimination des ookystes devient bien plus massive et peut dépasser le million par gramme de crottes.
©D. R.

Ecarts considérables dans l´excrétion
L´essai réalisé au Lycée agricole La Cazotte à Saint-Affrique en 2003 et publié aux Journées Recherches Ruminants met bien en évidence ce phénomène. Au jour du sevrage, l´excrétion des ookystes est faible et elle s´accroît de façon considérable 21 jours après, tant pour le lot non traité que pour les deux autres lots ayant reçu un traitement à base d´extraits végétaux via l´aliment dont l´Eimericox. Par contre, avec un traitement dans l´alimentation avec du décoquinate (anticcocidien non antibiotique), cette excrétion de coccidies apparaît faible dès 21 jours après le sevrage et notamment par rapport aux autres lots : environ 13 000 ookystes contre 300 000 avec les extraits végétaux et 400 000 avec le lot témoin. Le niveau de croissance des agneaux est cependant affecté durant cette période en fonction du degré d´infestation constaté sur le témoin (309 g) et les lots traités. (327 g pour le décoquinate) et 302 g au plus pour les autres.
Cette étude confirme l´intérêt de mettre à disposition des animaux un anticoccidien efficace dès le sevrage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
La contrainte du loup revêt de multiples aspects, qui ont pour point commun de causer du stress et de la fatigue mentale à l'éleveur. © A. Chrétien
Éleveurs vs loups : du stress et du dégoût
La MRE Paca et Idele publient un recueil de témoignages d’éleveurs confrontés à la prédation du loup au quotidien.
Le pic de pousse d'herbe a connu quelques semaines de retard en cette fin de printemps.
Le pic de pousse d'herbe s’est fait attendre ce printemps
La fraîcheur du mois de mai a ralenti la pousse de l’herbe. Tour de France des régions et conseils de prairies avec le service…
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre