Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Races ovines
Le Mouton Vendéen est rustique, apte à l´herbe et à la bergerie

Le Mouton Vendéen associe aptitudes bouchères et aptitudes femelles. Reproducteur complet et équilibré, il s´utilise en race pure ou en croisement.


Dans les Pays de Loire et en Poitou-Charentes, le Mouton Vendéen trouve sa zone de prédilection. Il est apprécié dans d´autres régions bocagères comme le Limousin, le Centre et s´exporte en Belgique, Irlande, Grande-Bretagne, etc.

Ses aptitudes
Le Mouton Vendéen est une race précoce, bien conformée. Les brebis sont prolifiques (prolificité 1,75 en oestrus naturel,1,88 en oestrus induit), de bonne valeur laitière et possèdent un bon instinct maternel. La brebis adulte pèse 70-80 kilos, le bélier pèse 110 à 150 kilos.

©Upra

Sa laine
C´est une toison épaisse, très tassée à mèches mi-longues. Poids : 2,5 kg pour la brebis ; 3,5 à 4 kg pour le bélier.

Ses origines
Au XIIe siècle, des Hollandais venus assécher les canaux poitevins, importèrent des moutons flamands qui furent croisés avec les races locales puis avec des moutons
Southdown au début du XIXe siècle. La race fixe ses caractères et l´Upra créée en 1974 met en place une station de contrôle individuel.

Ses systèmes d´élevage
Rustique, le Mouton Vendéen s´adapte à l´exploitation de terrains pauvres en systèmes extensifs ou de prairies riches en système intensif. Dans sa région d´origine, cette race s´utilise en plein air (rentrée en bergerie pour agneler de décembre à février, agneaux engraissés en bergerie) ou en semi-plein air avec pâturage de mai à septembre.
Les agneaux produits pèsent 38 à 40 kilos en vif.
Répartition des naissances : mi-novembre à mi-avril.
Les agnelles peuvent bénéficier d´une lutte précoce.
©Upra

La sélection
L´Upra Mouton Vendéen gère le schéma de sélection, en relation avec l´Inra et l´Institut de l´Elevage.
La base de sélection concerne 60 élevages et 11 000 brebis réparties dans 17 départements. Chaque année, près de 200 jeunes béliers issus d´accouplements raisonnés sont contrôlés sur leurs performances individuelles en Station (croissance, gras, muscle). Les meilleurs sont ensuite contrôlés par le testage sur la descendance (25 filles par bélier testé) et reçoivent ensuite une indexation.
La lutte génétique contre la tremblante est intégrée à ce schéma de sélection.

Qualification des béliers
Elite : testé favorablement sur les aptitudes bouchères et indexé positivement sur les aptitudes maternelles.
AMBO : testé favorablement sur les aptitudes bouchères
AMVL testé favorablement sur les aptitudes laitières
AMPR indexé favorablement en prolificité
AMCR indexé favorablement sur la croissance.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La bergerie, terminée en 2016, est fonctionnelle avec ses nourrisseurs et ses cornadis. © J.-M. Bidoire
Produire 500 agneaux avec 300 brebis Ile-de-France et Texel
Quatre ans après son installation, Pierre Largy produit 500 agneaux, dont 80 % sous label rouge, dans un nouveau bâtiment…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Au 31 mars, le loup avait déjà tué plus de 1 200 animaux domestiques. © L. Bourgeois
Le loup, 27 années de cauchemars
Voilà près de 30 ans que le loup a fait son retour en France, protégé par la Convention de Berne et la directive Habitat de l’…
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimales pour assurer un revenu par travailleur de 2, 2,5 ou 3 Smic.
Un prix de revient de 9,50 à 12 euros pour avoir trois Smic en élevage ovin
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimaux pour assurer un revenu par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre