Aller au contenu principal

Race d´herbage
Le Dorset Down, champion pour le croisement

Bien conformé, le Dorset Down se plaît en herbage. Dans le Centre France, il fait merveille pour produire des agneaux précoces souvent obtenus à l´herbe.


Dans les années 1800, quelques éleveurs britanniques entreprirent de sélectionner un animal de même type que le Southdown, mais aussi bien conformé et de plus forte taille.
Après quelques années de sélection dans cette voie, une infusion de sang, avec des béliers de race Hampshire et Wiltshire, est pratiquée et c´est assez rapidement que le type Dorset down est fixé.
Vers 1965, les premières troupes Dorset sont introduites en France ce qui permet la création du Flock book de la race.
Ces jeunes béliers démontrent l´aptitude de la race à croître au pâturage. ©D. R.

Ses aptitudes
C´est une race d´herbage de grand format qui présente une excellente conformation. Le Dorset français est principalement utilisé dans toute la zone centrale de la France pour le croisement alternatif et industriel, en vue de l´obtention d´agneaux précoces, bien conformés, sans excès de gras et pas trop lourds.
Capable de s´adapter à différents modes d´exploitation : plein air, stabulation, le Dorset Down est essentiellement une race précoce, prolifique, moins exigeante que certaines races plus lourdes.
Le gain de poids est rapide dès le jeune âge. ©D. R.

Standard de la race
Tête : marron foncé, assez longue, dégagée de laine sur le mufle. Cou : fort, bien soudé avec les épaules. Ossature : n´est pas grossière sans être fine. Membres : marrons foncés, couverts de laine fine qui descend en dessous des genoux et des jarrets. Tronc : poitrine bien descendue, épaules larges, gigots bien développés. Laine : finesse (toison de 2,5 kg chez la femelle et 3,5 kg chez le mâle). Poids : 70 kg pour la femelle et 110 kg pour le mâle.
Le bélier fournit en croisement des agneaux précoces. ©D. R.

Programme de sélection
L´effectif est d´environ 2300 brebis (chiffre du Recensement agricole 2000) dont 266 brebis contrôlées en 2003.
Le programme de sélection porte à la fois sur les femelles (contrôle en ferme) et sur les mâles (contrôle en ferme et en centre d´élevage). L´orientation de la race vise à l´obtention de reproducteurs suffisamment développés et bien musclés.
Les agnelles sont appréciées pour leur faculté de reproduction en contre-saison. ©D. R.

Une bonne croissance
La brebis Dorset Down permet à ses agneaux l´obtention de bonnes croissances de départ.
Les gains journaliers en contrôle 10/30 jours sont de l´ordre de :
275/400 g pour les mâles simples ;
230/370 pour les mâles doubles.
Les gains journaliers de 30 à 70 jours sont :
- 305 - 400 g pour les mâles simples ;
- 250 - 370 g pour les mâles doubles.
Le poids à 70 jours confirme bien l´excellente précocité de l´agneau Dorset Down :
- 25/à 32 kg pour les mâles simples ;
- 21- 28 kg pour les mâles doubles.
©D. R.

D´excellentes carcasses
La lecture de la moyenne des performances de la race Dorset Down, laisse entrevoir d´énormes possibilités d´utilisation en croisement industriel, pour l´obtention de carcasses de 16 à 20 kg en 90 à 110 jours, sans excès de gras.
Le critère déterminant d´une façon globale la qualité bouchère de la carcasse se décompose comme suit :
- harmonie de la carcasse,
- finesse de l´os,
- épaisseur de noix de côtelette,
- importance des masses musculaires et conformation,
- qualité de la viande,
- répartition du gras : couverture, rognons
- qualité du gras.
En plus de ses qualités bouchères, son ardeur sexuelle à contre saison en fait une race très intéressante pour la production d´agneaux de boucherie, en croisement industriel sur des races rustiques.
80 % des femelles agnèlent en décembre-janvier avec un taux de prolificité se situant entre 140 et 170 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre