Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L'Auvergne accueille les ovinpiades mondiales

À l'occasion de la vingt-troisième édition du Sommet, Interbev organise la seconde édition du concours international des jeunes bergers.

© interbev

Bergers du monde entier, l’Auvergne vous attend de pied ferme ! La seconde édition des ovinpiades mondiales aura lieu le 30 septembre et le 1er octobre à Clermont- Ferrand (Puy-de-Dôme). Une partie des épreuves, les plus spectaculaires, se dérouleront pendant le Sommet de l’élevage, à Cournon : le parcours en quad et la tonte.

La première édition de ce concours international avait eu lieu en Nouvelle-Zélande en 2011 avec onze pays présents et l’année d’après, une association internationale était créée pour pouvoir organiser cet événement dans un continent différent tous les trois ou quatre ans.

Mieux faire connaître le métier d’éleveur

Ce concours, qui fonctionne bien en France, permet de mieux faire connaître le métier d’éleveur ovin, avec une couverture médiatique importante. Elle permet également de créer une dynamique autour de la formation agricole. Dans l’Hexagone, les ovinpiades nationales existent depuis huit ans, mais d’autres pays l’ont suivi depuis. L’Argentine a organisé sa troisième édition en juin dernier, l’Uruguay sa deuxième en août. Les pays de Grande-Bretagne l’organisent également à un niveau national régulièrement depuis plusieurs années. La France, l’Irlande et l’Angleterre sont passés les premiers à la vitesse supérieure et organisent des finales européennes depuis 2009 sur leur territoire, à tour de rôle.

Fin septembre, Interbev Ovins recevra la délégation des jeunes avec leurs enseignants pendant une semaine. Outre les épreuves à Cournon et au lycée agricole de Brioude, ils visiteront des élevages de l’Allier, de l’Aveyron… Vingt pays ont été invités à participer et l’Argentine, le Chili, l’Uruguay, la Nouvelle-Zélande, la Bulgarie, le Canada, les États- Unis, l’Irlande du Nord et du Sud, le Pays de Galles, l’Écosse et l’Angleterre ont répondu présents. D’autres pourraient suivre.

Les jeunes candidats doivent avoir entre 19 et 25 ans, être en formation agricole ou être en activité après une formation agricole. En 2011, c’est un jeune Néo-Zélandais qui a remporté le trophée et le prix de 15000 dollars. Espérons que les deux Français en lice, Gaël Eyssautier (20 ans, lycée agricole de Carmejane dans les Alpes-de-Haute- Provence) et Clément Puech (22 ans, la Cazotte en Aveyron) bénéficieront eux aussi de l’avantage de jouer à domicile et devant leurs supporters ! Ils se préparent puisqu’ils ont participé ensemble à un stage de tonte de trois jours en Haute-Vienne, encadré par les membres de l’association des tondeurs de moutons. D’autres épreuves les attendent pour tester leurs compétences de bergers : tri des moutons, manipulation, note d’état corporel… Ils seront également interrogés sur les races de moutons, la gestion du troupeau et la résolution de problèmes de santé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La bergerie, terminée en 2016, est fonctionnelle avec ses nourrisseurs et ses cornadis. © J.-M. Bidoire
Produire 500 agneaux avec 300 brebis Ile-de-France et Texel
Quatre ans après son installation, Pierre Largy produit 500 agneaux, dont 80 % sous label rouge, dans un nouveau bâtiment…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Au 31 mars, le loup avait déjà tué plus de 1 200 animaux domestiques. © L. Bourgeois
Le loup, 27 années de cauchemars
Voilà près de 30 ans que le loup a fait son retour en France, protégé par la Convention de Berne et la directive Habitat de l’…
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimales pour assurer un revenu par travailleur de 2, 2,5 ou 3 Smic.
Un prix de revient de 9,50 à 12 euros pour avoir trois Smic en élevage ovin
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimaux pour assurer un revenu par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre