Aller au contenu principal

La production ovine échappe-t-elle à la crise de l’élevage ?

Michèle Boudoin, présidente de la Fédération nationale ovine © D. Hardy
Michèle Boudoin, présidente de la Fédération nationale ovine
© D. Hardy

Nous sommes, comme l’ensemble des filières animales, soumis à la volatilité des prix, à la concurrence internationale, aux charges et aux normes dont les conséquences sur notre revenu sont toujours plus dramatiques. Nous subissons, depuis quelques années, une chute spectaculaire de la consommation. Les crises sanitaires ne nous épargnent pas non plus ! La FCO entrave aujourd’hui le commerce d’un grand nombre d’animaux et risque, avec la venue du printemps, d’affecter, comme en 2008, notre cheptel reproducteur. Que dire également de la mise en place de la nouvelle PAC ! Une PAC en panne, dans une Europe en panne de projet agricole ! Enfin, comment ne pas citer un fléau bien propre à notre production : le loup ! Nous décrions depuis si longtemps cette injustice qui nous est imposée par une vision citadine, sans que cette société civile-là ne mesure la désespérance et le désarroi qui déciment nos familles.

Le prix ne se décrète pas, il se construit

Pour autant, nous avons pleinement conscience qu’il nous faut avancer et trouver des solutions qui nous permettront de survivre à cette crise ! Pour cela, nous continuerons à revendiquer l’obtention d’un prix rémunérateur apportant de réelles perspectives de croissance aux éleveurs. C’est en travaillant sur la contractualisation, l’adéquation entre l’offre et la demande et enfin la problématique de la consommation que nous pourrons parvenir à nos fins ! Le « manger français » doit devenir un automatisme d’achat et un acte citoyen ! Manger de l’agneau français, c’est préserver de nombreux emplois en France et maintenir le dynamisme économique de nos campagnes ! Manger de l’agneau français, c’est soutenir une filière qui garantit des produits de qualité et qui participe à l’entretien des paysages, de la biodiversité ! C’est pourquoi nous invitons l’ensemble des citoyens-consommateurs à manger de l’agneau français. Nous devons, tous ensemble, producteurs, opérateurs, abatteurs, bouchers, grande distribution… tirer la filière ovine vers la performance technique et économique pour faire en sorte que cette filière soit, demain, toujours présente et forte !

" L'ovin ne doit pas être oublié dans les débats actuels "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre