Aller au contenu principal

Parasites externes
La prévention demeure nécessaire

Gales, tiques, poux, myiases nécessitent un traitement préventif pour être combattus. Leur présence est encore trop importante en France.


« Plus la population ovine d´une région est dense et plus les parasites externes sont présents », rappelle Francis Personne, du Syndicat des cuirs et peaux.
Les derniers foyers de gale en France se situent principalement dans le Sud et le Sud-Est. Le regroupement des troupeaux par la pratique de la transhumance favorise l´infestation. « Les éleveurs doivent se motiver pour mettre en place un traitement collectif, avec un protocole permettant d´éradiquer cette maladie », insiste Francis Personne. En Pyrénées, l´addition de baignade et d´injection a permis d´assainir une grande part des troupeaux partant en estive.
Les foyers qui persistent dans l´Est et le Centre-Ouest ont souvent pour origine des traitements avec une posologie trop faible et une fréquence d´intervention non respectée, quelle que soit la méthode utilisée. Les coûts deviennent alors d´autant plus élevés que le traitement se révèle inefficace.

Pour les tiques, seules les régions avec des terrains très calcaires sont concernées. Mais les poux sont présents dans tous les élevages à partir du début de l´hiver et avec une fréquence élevée dans les troupeaux en bergerie. Des traitements par aspersion ou en pour-on suffisent à éliminer ces deux parasites qui sont sensibles aux pesticides utilisés.
Cibler le parasite et traiter à la bonne dose
Les myiases provoquent des pertes dans les troupeaux (morbidité et mortalité) et se répartissent un peu partout sur le territoire. Cette parasitose doit être combattue en préventif d´autant qu´elle survient à une période où les éleveurs doivent faire face à de nombreux travaux sur l´exploitation. Toute méthode pour se révéler efficace doit être mise en place en respectant les conditions d´utilisation : nombre d´interventions selon le parasite, temps d´application au contact du parasite, sans oublier la nécessité d´utiliser la bonne molécule avec une posologie suffisante. Les bains ou douches ou les épandages dorsaux (pour-on) et enfin les injections procurent des résultats favorables. Les pulvérisations ne peuvent être envisagées que contre les poux.
Suite à la mise en place des Limites maximales de résidus, seules quelques familles chimiques de produits sont disponibles sur le marché. Leur utilisation doit être rigoureuse afin d´éviter la création de résistances des parasites à ces molécules :
pour bains et douches : Diazinon, Phoxim, Deltaméthrine, Fenvalérate, Amitraz ;
en pour-on : Dicyclanil, Deltaméthrine ;
en injection : Ivermectine, Moxidectine, Doramectine.
« La motivation des éleveurs demeure la condition obligatoire pour faire disparaître les derniers foyers de parasites externes », souligne Francis Personne.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre