Aller au contenu principal

Océanie
La Nouvelle-Zélande se lance dans le lait de brebis

Pour alimenter les marchés asiatiques, la Nouvelle-Zélande développe sa filière de lait de brebis. La génétique et le savoir-faire français intéressent la ferme Waikino Station.

Mondialement connue pour son cheptel ovin viande de près de 30 millions de têtes, la Nouvelle-Zélande voit depuis peu son cheptel ovin lait s’accroître à grande vitesse afin de faire face à la demande asiatique. En effet, les laiteries néo-zélandaises visent surtout les marchés asiatiques (Chine, Philippine, Taïwan, Japon, Corée du Sud, Malaisie…) ainsi que les USA. Elles misent principalement sur l’aspect santé du lait de brebis (digestibilité, richesse en calcium, alternative au lait de vache) pour vendre des produits plutôt hauts de gamme tels que poudres de lait, poudres de lait infantiles, yaourts, ou compléments alimentaires. Ces marchés devraient à terme offrir une valorisation intéressante puisque la poudre de lait entier est vendue aux alentours de 55 dollars néo-zélandais (environ 35 euros) pour une boîte de 700 grammes et les comprimés de compléments alimentaires riches en calcium affichent quant à eux un tarif de 45 dollars (30 euros) pour 200 grammes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre