Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Races ovines
La Finnoise et la Romanov sont des races prolifiques pour d´excellents supports de croisement

Les races Finnoise et Romanov sont à la base d´un croisement double étage pour améliorer les qualités d´élevage de la brebis de 1re génération « F1 », elle-même adaptée à la production d´agneaux de boucherie.


La race Romanov vient de Russie et a été introduite en France par l´Inra dans les années 1963 à 1977. La race Finnoise, quant à elle, vient de Finlande depuis 1966. Elles ont été importées pour améliorer les qualités d´élevage du troupeau ovin français.
La race Romanov possède de nombreuses qualités d´élevage. ©D. R.

Aptitudes
Les races Finnoise ou Romanov possèdent un taux de prolificité parmi les plus élevés qui soient. Cette prolificité est de l´ordre de 2,80 en lutte de printemps et peut atteindre plus de 300 % en lutte d´automne en pleine saison sexuelle.
Ces deux races peuvent également se prévaloir de bien d´autres qualités d´élevage : bonne fertilité, saison sexuelle très étendue, instinct maternel très développé, grande vigueur des agneaux dès leur naissance, très bonne valeur laitière leur permettant de nourrir correctement deux agneaux.
Toutes ces qualités, observées en race pure, se retrouvent chez les femelles croisées, demi sang Finnois ou Romanov, dont la prolificité se situe entre 200 et 220 %.
Les brebis finnoises fournissent de nombreux agneaux et sont capables de les élever. ©D. R.

Utilisation et extension
Supports de croisement, les races Finnoise ou Romanov sont utilisées en croisement à double étage : il s´agit tout d´abord d´obtenir une femelle demi sang mieux conformée que la race Romanov ou Finnoise, et plus prolifique que la race locale (200 % en moyenne à chaque mise bas). Ensuite, les femelles F1 ainsi obtenues sont utilisées avec un mâle de race bouchère en vue de produire des agneaux destinés à la boucherie. Le poids de carcasse des agneaux F2 se situe généralement entre 17 et 19 kg pour un classement de type « R » (grille EUROP). Plus couramment, les races prolifiques, ayant une saison sexuelle très étendue, sont utilisées en lutte de printemps naturellement, pour une mise bas annuelle en septembre. Elles sont également utilisées en système trois agnelages en deux ans.
Les races Finnois et Romanov sont présentes dans de nombreuses régions, plutôt de la moitié nord de la France, dans des schémas organisés de production d´agneaux de bergerie. L´effectif national avoisine les 4000 brebis en production et le nombre de brebis contrôlées par l´Upra est de 1500. Le nombre de brebis « F1 Romanov ou Finnois » est, quant à lui, de l´ordre de 25 000 brebis.
Le schéma double étage demande aux éleveurs l´application d´une grande rigueur. C´est la raison pour laquelle, le schéma est géré avec des producteurs de race pure qui produisent des agnelles F1 qui seront vendues en élevages producteurs uniques de F2 pour la boucherie.
Brebis Romanov en compagnie de leurs agneaux F1. ©D. R.

Standard
La Romanov est de couleur noire avec une toison gris bleutée. La Finnoise, quant à elle, est de couleur blanche. Pour ce qui concerne la brebis F1 Romanov ou Finnois, elle est généralement blanche, surtout si elle est issue d´un croisement avec brebis locale blanche (Ile de France par exemple). Le poids adulte avoisine les 70 kg.
Ces brebis Romanov ou croisées sont rustiques et valorisent l´herbe ou les parcours. ©D. R.

Performances
Les résultats techniques d´élevages utilisant la F1 Romanov ou Finnois sont les suivants :
- taux de fertilité : 96 %
- taux de prolificité : 225 %
- taux de mortalité : 10 %
- taux de productivité par femelle présente : 193 %.

Schéma de sélection
Les 25 % meilleures brebis sont accouplées en race pure pour le renouvellement des troupeau et la production de béliers. Les autres sont accouplées avec un bélier viande pour la production de F1 (plus généralement Romanov x Ile de France).
Le centre d´élevage de la race Romanov est situé à Montmorillon dans la Vienne. Les jeunes mâles évalués dans ce centre sont nés en septembre et sont issus d´élevages indemnes de brucellose et génotypés ARR/ARR dans le cadre du programme de résistance à la tremblante.
Hautes, élancées mais bien conformées, ces agnelles F1 sont présentes à la ferme expérimentale du Mourier. ©D. R.

Organisation de la diffusion
L´Upra Finnois-Romanov confie la gestion de son schéma de sélection et l´organisation de la diffusion de ses reproducteurs de race pure ou F1 à la coopérative GE.O.DE à Montmorillon (86) qui assure la réservation et la contractualisation de la production de ses adhérents, en relation étroite avec la filière organisée.
En savoir plus
Upra Finnois-Romanov
GE.O.DE.
1, route de Chauvigny, BP 70 104, 86501 Montmorillon cedex.
Tél. : (00 33) 05 49 91 10 78 - Fax : (00 33) 05 49 84 08 23
E.mail : contact@geodesheep.com
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre