Aller au contenu principal

Isabelle Recart à Oregue dans les Pyrénées-Atlantiques
" Je me suis installé en AOP "

Éleveuse au Pays basque, Isabelle Recart bénéficie des opportunités de l’appellation d’origine protégée Ossau-Iraty.

Depuis toujours, je savais que je reprendrai la ferme familiale. Mon père élevait des Blondes d’Aquitaine. Mes parents m’ont incitée malgré mes projets d’installation à faire un BTS Acse, au cas où je ne prendrais pas leur suite. Mes sœurs n’étaient pas intéressées par l’exploitation, la voie semblait toute tracée. C’est lors d'un stage en vallée d’Ossau, que j’ai découvert l’élevage ovin et la transformation fromagère. Mon maître de stage était un passionné, qui m’a transmis son amour pour les brebis. Ça a été un coup de foudre ! J’ai quand même dû patienter jusqu’au départ à la retraite de mon père, en juin 2013, pour démarrer.

En attendant, j’élevais 20 têtes rousses pour le plaisir et je travaillais comme commerciale chez Ondoko, un revendeur de minéraux pour animaux. Un été en estive et deux remplacements sur des fermes m’ont permis de me former sur le tas à la fabrication fromagère. Mon père était prêt à liquider son troupeau bovin pour accueillir mon troupeau ovin, cependant, j’ai préféré garder des vaches pour m’assurer un revenu les premiers temps. Une vingtaine de vaches sont toujours présentes sur l’exploitation.

Mon troupeau de 96 brebis têtes rousses est arrivé en octobre 2014. Je l’avais acheté à un éleveur qui partait à la retraite et dont le fils voulait arrêter la production laitière pour faire des Tarasconnaises. Leur arrivée sur l’exploitation fut à la fois excitante et stressante. L’agnelage a débuté un mois après, nous avions eu le temps de faire connaissance. Les premiers mois, le lait était livré à Pyrénéfrom (laiterie de Lactalis), le temps que soit mise en place la fabrication fromagère. Aujourd’hui, le troupeau compte 110 brebis laitières.

En vente directe, l’appellation d’origine protégée (AOP) est un argument commercial incontournable pour se faire une place. Le magasin de producteurs où sont vendus mes fromages est situé dans une zone très fréquentée par les touristes l’été (Labastide-Clairence). Sans connaître le cahier des charges de l’AOP, les clients de passage se fient à ce signe de qualité, gage de savoir-faire et d’authenticité. Mes produits bénéficient de la communication de l’AOP Ossau-Iraty et des AOP en général, sans que j’aie moi-même besoin de faire de la publicité. À défaut, j’aurais dû me faire une réputation et un carnet de clientèle, ce qui aurait pris des années.

L’AOP apporte aussi un soutien technique. La transformation fromagère et l’affinage sont des étapes de production délicates, lourdes d’enjeux. Sur l’exploitation, je n’ai personne à qui me référer ; mes parents n’ont pas ce savoir-faire. Le technicien de l’AOP est un soutien précieux et disponible, sans lequel, je ne me serais pas lancée dans la transformation fermière."

« AOP, ça parle à tout le monde »

Accompagnement technique fromager

Le syndicat de défense de l’AOP Ossau-Iraty emploie trois agents de terrain : deux qui passent sur les élevages laitiers et un technicien spécialisé en fabrication fromagère. Ce dernier passe gratuitement, en moyenne, tous les deux ans sur les fermes, mais reste à disposition des jeunes installés qui le sollicitent au démarrage de leur activité (formation d’initiation à la transformation, formation GBPH…). De plus, le syndicat accompagne les nouveaux fromagers, dans l’élaboration du plan de leurs locaux de fromagerie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

"On avait tous un paysan dans la famille"
"On avait tous un paysan dans la famille"
Victorine Alisse a mené une vraie enquête de cœur pour retrouver et photographier une vingtaine d’ancien(ne)s paysan(ne)s. Forte…
Les achats d'aliments concentrés représentent généralement une part importante des coûts de production.
Face à l’inflation, une aide publique pour l’alimentation animale
La guerre en Ukraine a entraîné une flambée du coût des matières premières agricoles, déjà à un haut niveau avant ce conflit.…
Le choix du chien de conduite doit s'effectuer suivant plusieurs critères. Les qualités au travail des deux parents est un incontournable.
Les cinq questions à se poser avant d’acheter un border collie
L’Association française du border collie a été créée en 1979 dans le but d’assurer la promotion et la sélection du border collie…
Sur le site de Laqueuille en Auvergne, les équipes de l'Inrae ont remarqué que les brebis appréciaient les buissons de genêts. Cela a permis d'ouvrir le milieu et facilité le passage des bovins.
Une gestion optimisée de l’herbe avec vaches et moutons
Les brebis trient, les vaches mangent à peu près tout et la valorisation des parcelles n’en est que meilleure. La complémentarité…
Les 120 meilleurs Border Collie  d’Europe en compétition en Vendée
Du 25 au 28 août 2022 aura lieu le Championnat d’Europe de chiens de troupeau, où 18 nations présenteront huit de leurs meilleurs…
330 élevages ont été sélectionnés dans le projet Cap Protéine pour leur capacité à renforcer leur autonomie protéique et pour les leviers qu'ils ont mis en place.
Le printemps de l’autonomie protéique avec Cap Protéines
Cap Protéines lance le printemps de l’autonomie protéique. Le projet, issu du plan France Relance, proposera toute une série de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre