Aller au contenu principal

AU CINEMA LE 29 AOUT
Gros troupeaux et petits bergers en Patagonie

Un documentaire français sur le gardiennage de moutons en Patagonie sort aujourd'hui en salle.

Ce documentaire français qui sort aujourd'hui en salle a été tourné à l’Estancia Rolito, qui se situe au sud de la Patagonie argentine, sur l’île de Terre de Feu, entre Rio Grande et Ushuaïa. L’estancia (grande ferme ou ranch), d’une surface d’environ 17 000 hectares, est découpée par 300 kms de barrières. Celles-ci définissent le périmètre de la propriété et la subdivisent en environ 20 champs principaux. 70% de ces terres sont recouvertes par une dense forêt autochtone.

Rolito est l’une des plus petites exploitations agricoles de Terre de Feu. Au centre de l’estancia se trouve le « casco », formant comme un hameau. On y trouve le hangar de tonte des moutons, plusieurs baraquements (dortoir, dépôt de matériel, garage…), et les habitations de la majorité des gens travaillant sur la propriété. Les propriétaires, Annie et son mari Pepe, travaillent à Rolito avec leurs deux enfants, Nunu et Popin.

Hugo, d’origine Chilienne, fait quasiment partie de la famille : il est le « capatas » (le contremaître). Homme à tout faire, il connaît parfaitement l’estancia, où il travaille depuis plus de 20 ans. Dans un autre baraquement habite Luis, l’« ovejero » (berger). Avec sa meute de chiens, il travaille sous les ordres d’Hugo à la surveillance et la gestion des quelques 4 000 ovins. Les moutons ne sont rassemblés qu’une fois par an pour la tonte, ils sont alors comptés et vaccinés. Le bétail passe le reste de l’année dans les immenses prairies, ne voyant que très rarement un être humain.

Aux extrémités Nord et Sud de l’estancia, deux petites maisons (constituées d’une cuisine et d’une pièce pour dormir) ont été construites : les « puestos » (poste de garde). Ceux-ci permettent, à un « peone » (ouvrier agricole), de rester près du troupeau. Son travail consiste à prévenir des attaques de chiens errants, à vérifier les barrières (en particulier si un arbre est tombé dessus) et à s’assurer que des moutons ne se sont pas échappés. Le « puestero » (gardien du poste) est ravitaillé une fois par semaine en vivres de première nécessité.

EN SAVOIR PLUS
El Puesto
, sortie en salle mercredi 29 août
http://www.el-puesto.com/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre