Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Après la sécheresse
Gérer au mieux ses ressources fourragères

L'épisode de sécheresse est derrière nous. Il faut maintenant mettre en place la meilleure stratégie pour augmenter ses disponibilités fourragères.

Les conditions de paturage cet été sont très avriables d'une région à l'autre. Ici le troupeau du Mourier (87) fin juillet, après 67 mm de pluie.
Les conditions de paturage cet été sont très avriables d'une région à l'autre. Ici le troupeau du Mourier (87) fin juillet, après 67 mm de pluie.
© ciirpo

La sécheresse a eu un impact sur la production fourragère, avec une perte de production estimée par l’Institut de l’élevage à 15 millions de tonnes de matière sèche d’herbe. Cela équivaut pour l’ensemble du cheptel français à une tonne de matière sèche par UGB soit environ 20 % de leurs besoins annuels. Ce printemps sec et chaud arrive après deux années un peu délicates et un automne 2010 relativement sec suivi d’un hiver précoce. Dans un grand nombre d’exploitations d’élevage françaises, les stocks fourragers sont très bas.

Course aux fourrages

Face à cette situation exceptionnelle, les éleveurs ont mis en place différentes stratégies pour augmenter les stocks. L’achat de paille est rendu difficile par des quantités disponibles limitées et des prix élevés. Heureusement, des organisations collectives d’approvisionnement se sont mises en place dans de nombreux départements. L’échange de fumier contre de la paille est souvent pratiqué pour réduire les sorties de trésorerie. En année normale, la production de paille approche les 25 millions de tonnes en France. Sur ce total, seulement 12 millions sont utilisées pour la litière. Le reste est essentiellement broyé et enfoui, voire brûlé sur place, ou utilisé par les chaudières. Mais cette année, la récolte de paille a été amputée du fait de la sécheresse et on a vu se développer une course aux fourrages.

La suite de cet article dans Pâtre d'aout/septembre

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre