Aller au contenu principal

Faut-il augmenter le nombre de loups prélevés ?

Claude Font, éleveur de Haute-Loire et secrétaire général adjoint de la FNO en charge du loup © D. Hardy
Claude Font, éleveur de Haute-Loire et secrétaire général adjoint de la FNO en charge du loup
© D. Hardy

« Le ministère de l’Environnement a fixé un plafond de prélèvement de 36 loups pour la période allant de juillet 2016 à juin 2017, dont un maximum de 27 entre le 1er juillet et le 30 septembre 2016. Pour prendre sa décision, le ministère se base sur l’estimation du nombre de loups et de la croissance de la population réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Pour cela, l’ONCFS s’appuie sur des réseaux d’observateurs qui notent les indices de présence du loup. Or, ces observateurs, souvent proches des associations dites environnementales, peuvent être tentés de ne pas transmettre les informations voire de détruire ces indices de présence.

Un contexte de multiplication des attaques

Pour nous, le quota de 36 loups est insuffisant. C’est le même nombre qu’en 2015-2016 alors que les attaques et les victimes ont augmenté et qu’il y a davantage de meutes sur une plus grande étendue géographique. Compte tenu de la réalité des attaques sur les troupeaux ovins, de la population de loups bien supérieure à l’estimation faite, la FNO a demandé le prélèvement d’un minimum de 42 loups, ce qui correspond aux dérogations de la saison précédente (36 complétés de 6).

Le prélèvement est notre seul outil pour faire baisser la pression de prédation vu l’inefficacité des moyens de protection dans les anciennes comme dans les nouvelles zones de prédation. La mise en place des brigades et la possibilité de prélèvement par les chasseurs a permis de gagner en efficacité mais nous avons demandé que l’efficacité du prélèvement soit évaluée. En effet, le tir aléatoire des loups n’est peut-être pas le plus efficace. Peut-être que dans certaines zones, il faudrait abattre une meute entière et, dans d’autres, un seul loup en particulier dans une meute. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
L'automne fournit une herbe à forte valeur nutritive, à condition d'avoir des précipitations. Ici, un troupeau pâture en Auvergne
Comment gérer ses prairies après la sécheresse ?
La sécheresse estivale a impacté les ressources fourragères. Si les précipitations reviennent, on peut espérer une pousse de l’…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre