Aller au contenu principal

Deux millions de visiteurs pour "Nature Capitale" sur les Champs Elysées

« Nature Capitale », la manifestation des Jeunes Agriculteurs qui s’est déroulée sur les Champs Elysées les dimanche et lundi de Pentecôte a attiré 2 millions de personnes. Si les productions végétales étaient les plus représentées, vaches, moutons, chèvres et cochons étaient aussi présents.

Trois questions à Nicolas Mousnier, éleveur ovin et administrateur des JA.

 

Quel est le but de cette manifestation ?

A travers cette opération qui a mobilisé 800 bénévoles, on a souhaité communiquer sur trois thèmes : nous, agriculteurs, sommes d’abord producteurs de denrées alimentaires aussi diversifiées que possible. Nous oeuvrons sur un ensemble de territoires, dans un tissu rural dont nous sommes le ciment et on participe au maintien de la biodiversité avec un souci de respect de l’environnement.

Depuis combien de temps préparez-vous cet événement ?

Le travail a commencé il y a six mois, sur huit sites pour les végétaux, dont le Var, l’Indre et Loire, le Loir et Cher et Saclay en région parisienne. On a voulu représenter toutes les productions, même les fruits exotiques. Le plateau animal est aussi représentatif de la biodiversité avec les vaches charolaises, limousines et deux races rustiques. Les moutons viennent de la Bergerie Nationale de Rambouillet.

Arrivez-vous à faire passer votre message auprès des Parisiens ?

Oui, on arrive à parler avec les gens. Par exemple, l’image du mouton est excellente, notamment avec la transhumance. Nous avons des atouts dans nos mains, il faut le rappeler aux pouvoirs publics pour qu’ils tiennent compte de notre travail.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Georges Ferté change ses brebis de parc environ tous les trois jours. © A. Peucelle
« J'ai diversifié les grandes cultures avec des moutons pour pérenniser l'exploitation »
Installé en 2002 sur une ferme de grandes cultures, Georges Ferté se heurte aux évolutions de la PAC ainsi qu’à un système…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Maël Alric réussit à joindre ses deux passions : l’élevage de brebis et le sport de haut niveau. © La Cazotte
« Jeune éleveur de brebis laitières, je cours toujours vers mes rêves… »
Installé éleveur de brebis laitières depuis 2017 au sein du Gaec du Salze, Maël Alric, 30 ans, n’oublie pas son objectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre