Aller au contenu principal

En Haute-Loire
Deux grandes troupes ovines rustiques

Voisins de quelques kilomètres en zone de moyenne montagne, le Gaec des Cysties et celui du Panorama sélectionnent leurs animaux et réduisent les coûts de production. Portraits croisés lors des visites des JTO.

Le Gaec des Cysties est situé à la Rauret à quelques kilomètres du Puy-en-Velay en zone de moyenne montagne et non loin du Gaec du Panorama. Les deux sont des Gaec familiaux. Le premier est composé du père, Noël Hugon, et du fils, Damien, la mère étant salariée de l’exploitation. Le deuxième, celui de la famille Teyssier est composé du père et de ses deux fils. Sur les deux exploitations, il y a donc trois unités de main-d’œuvre.

La famille Hugon est installée sur son exploitation depuis 2000. Noël Hugon a repris l’exploitation d’un ancien sélectionneur en Blanche du Massif central. Son fils s’est installé avec lui en 2004 et ils ont alors créé un atelier de 21 vaches Aubrac afin d’augmenter les revenus. L’exploitation a un troupeau de 884 brebis Blanche du Massif central en sélection avec Fédatest. La famille Teyssier a créé l’atelier ovin lors de l’installation du premier fils et la création du Gaec en 2003. Ils possèdent encore aujourd’hui 27 vaches Aubrac et un atelier d’engraissement de veaux.

La sélection pour augmenter ses revenus

Les deux exploitations font trois agnelages en deux ans, un système accéléré courant pour les races rustiques. Le Gaec du Panorama a 553 brebis Noires du Puy-en-Velay aussi en sélection avec Fédatest. Ils adhèrent à l’organisme de sélection des races ovines des massifs (OS ROM) qui sélectionne et contrôle les performances. Le Gaec des Cysties vend ses meilleurs reproducteurs et ses agnelles à Fédatest. Les agnelles sont vendues 132 euros et les mâles 167 euros. Le Gaec étant sélectionneur et adhérant au schéma de sélection de l’OS ROM pour la Blanche du Massif central, ils ont, avec les autres sélectionneurs, la priorité pour le rachat des reproducteurs afin de renouveler leur troupeau. Les deux exploitations ont donc fait de la sélection une source de revenus supplémentaires. De plus, cette adhésion au schéma de sélection leur permet d’avoir des brebis avec une bonne prolificité. Elle est de 162 % au Gaec des Cysties et de 177 au Gaec du Panorama. Les deux exploitations produisent aussi de bons agneaux de 17,1 kg de carcasse par agneau pour le Gaec des Cysties et de 16,5 kg de carcasse pour le Gaec du Panorama. Les deux élevages utilisent Ovitel pour la gestion des troupeaux.

Une bonne gestion des coûts de production

Les résultats économiques sont plus que satisfaisants pour ces deux Gaec. Au Gaec du Panorama, le coût de production est de 8,12 euros par kilo d’agneau, la marge brut de 121 euros par brebis et ils dégagent 3,72 SMIC par unité de main-d’œuvre. Au Gaec des Cysties le coût de production est de 9,13 euros par kilos d’agneau, la marge brute est de 122 euros par brebis et chaque unité de main-d’œuvre se dégage 2,1 SMIC.

Ces bons résultats économiques s’expliquent dans les deux exploitations par la sélection mais aussi par une bonne gestion des coûts de production. Les deux exploitations sont situées sur le même territoire à près de 1 000 mètres d’altitude en zone de montagne avec de faibles pluviométries (800 mm/an) sur des sols volcaniques, granitiques et séchants et donc avec de faibles valeurs agronomiques. Les éleveurs ont su s’adapter à leur environnement profitant des prairies alentour pour faire pâturer leurs troupeaux. Le Gaec des Cysties a donc 164 hectares de SAU dont 35 hectares d’estives. Le Gaec du panorama lui a 141 hectares de SAU. Mais, dans cette zone, le climat étant rude, les brebis sont rentrées environ cinq mois par an et sont en bergerie d’octobre à avril-mai. Afin de ne pas augmenter trop drastiquement leurs coûts de production, les deux exploitations ont donc dû s’adapter en produisant sur leurs exploitations pour consommer le moins possible de fourrages venus de l’extérieur. Ils font aussi en sorte de consommer le moins possible de concentrés. Sur l’exploitation de la famille Hugon, les agneaux consomment 72 kg de concentrés et les brebis 103 kg. Au Gaec du Panorama, les agneaux consomment 73 kilogrammes concentrés et les brebis 95 kilogrammes.

Les deux exploitations sont adhérentes à la coopérative ovine Copagno et valorisent une partie de leur production en label rouge du Pays d’Oc. Le Gaec du panorama vend 86 de ces agneaux, ceux issue du croisement entre Noire du Velay et des races bouchères, à Copagno. Les 16 % restants sont des agneaux noirs du velay conduit en race pure. Ces agneaux ne répondant pas aux standards des circuits de vente et de distribution traditionnel, un circuit court Agneau Noir du Velay a été créé afin de valoriser au mieux ces agneaux.

Valoriser une race rustique en circuit court

L’agneau Noir du Velay : un circuit court pour un prix garanti

L’association des producteurs d’agneaux Noirs du Velay a été créée en mai 1995 à l’initiative de 14 éleveurs. L’ambition de ces éleveurs était de s’appuyer sur l’ancrage territorial de la race dont le berceau se situe dans le Velay. Le but est donc de faciliter la promotion et la commercialisation des agneaux Noirs du Velay et de promouvoir le développement de la race. La particularité de la race est sa toison lainière atypique. L’association permet de commercialiser localement en boucherie et grande surface cette race locale qui a une forte image de terroir. La marque Agneau Noir des Monts du Velay a été déposée en février 1996 afin de bénéficier de la reconnaissance de cet agneau. Un cahier des charges est donc rédigé pour préciser les règles de production de cet agneau du terroir. L’association fédère 27 élevages de Noires du Velay répartis sur la Haute-Loire. Chaque semaine environ 60 agneaux sont commandés par une quinzaine de grandes surfaces ou boucheries locales, soit près de 3 000 agneaux vendus chaque année sous marque Agneau Noir du Velay. Le prix des agneaux est fixé annuellement et ne tient pas compte du poids, de la conformation ou de l’état d’engraissement des carcasses.

Chiffres clés

Gaec des Cysties

884 brebis Blanches du Massif Centrale
164 ha de SAU
162 % de prolificité
72 kg de concentrés par agneaux
103 kg de concentrés par brebis
2,1 Smic par UMO
9,13 € par kg de coût de production
122 € de marge brute par brebis

Gaec du Panorama

553 brebis Noires du Velay
141 ha de SAU
177 % de prolificité
73 kg de concentré par agneau
95 kg de concentrés par brebis
3,72 Smic par UMO
8,12 € par kg de coût de production
121 € de marge brute par brebis

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Le matin est consacré aux cours théoriques. Ce jour-là, Catherine enseigne les grands chiffres de la filière ovine française.
Une journée avec une classe en certificat de spécialisation Ovin
Sur le campus de Mirecourt, niché au cœur des Vosges, Catherine Falcoz et Ingrid Voinson dirigent une formation professionnelle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre