Aller au contenu principal

Des tommes des Pyrénées en or, en argent et en bronze

Le concours national de la tomme des Pyrénées au lait cru de Castillon-en-Couserans reconnaît savoir-faire et gastronomie des fromagers fermiers et artisanaux travaillant le lait cru.

Le 14e concours national de la tomme des Pyrénées au lait cru s’est déroulé le samedi 13 août dernier à Castillon-en-Couserans en Ariège sous la houlette de Stéphane Vergne, président de la Fédération des fromagers de France représentant 4 000 crémeries. C’est la deuxième fois que le concours s’installe au centre des vallées fromagères du Couserans, coorganisé par le Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises et l’Association des fromagers fermiers et artisanaux des Pyrénées. Collectés sur l’ensemble des départements pyrénéens — de Cerbère à Hendaye —, 62 fromages ont été expertisés par un jury composé d’une quarantaine de membres. Les tommes de vache, brebis et chèvre ont été dégustées, notées et commentées, dans le respect du travail et du savoir-faire des producteurs fermiers et artisanaux. Qualité et prix du lait ont été évoqués par André Rouch, président du parc des Pyrénées ariégeoises. Qualité exigée par la "Marque parc naturel régional" pour du lait produit à l’herbe et sans OGM, souvent certifié bio, qualité récompensée par un prix du lait élevé obtenu par un travail de transformation et de commercialisation. Quant à André Bazerque, président de l’AFFAP et ardent promoteur depuis de longues années d’une IGP "Tomme des Pyrénées", il précise que l’Inao a accepté le dossier en 2015 avec élargissement de l’IGP au lait cru, ajout du lait de chèvre et des produits fermiers et artisanaux, pâture obligatoire… La procédure européenne est actuellement en cours et devrait aboutir courant 2017. Il semblerait toutefois que cette IGP ne puisse concerner le lait de brebis, car une autre protection commerciale existe déjà au Pays basque et en Béarn sous la dénomination AOP Ossau-Iraty depuis 2003.

Du fromage, du miel et des animations pour les plus jeunes

Quant au palmarès, consultable sur www.parc-pyrenees-ariegeoises.fr, il compte en brebis une médaille d’or (EARL Moundarren à Béost, 64), deux médailles d’argent (SCEA les Fermiers basco-béarnais, affineurs à Accous, 64 ; Gaec Val d’Azun à Arrens-Marsous, 65) et trois médailles de bronze (romagerie La Masou à Prats-deMollo,66 ; EARL Bergers de Mantet à Mantet, 66 ; Gaec Casebonne à Ance, 64). La SCEA les Fermiers basco-béarnais à Accous obtient aussi une médaille de bronze en catégorie mixte vache/brebis fermier. Ces prix ont été remis le dimanche 14 août lors de la foire aux fromages et aux miels des Pyrénées, entre marché de producteurs, animations apicoles, prix du public, atelier autour du fromage, animations pour les enfants, chants et danses traditionnels…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Sacripant, Sifredi ou  Sauterelle ? © I. Heeren
2021 sera l’année des S
L’habitude de nommer ses animaux par une même lettre permet de connaître facilement leur millésime. Dans les petits troupeaux,…
Les panneaux photovoltaïques permettent à l'herbe de continuer sa pousse même en été et pourvoient les brebis en ombre. © E. Mortelmans
Des surfaces additionnelles grâce à l’agrivoltaïsme
Emmanuel Mortelmans bénéficie de surfaces de pâturage additionnelles pour ses brebis grâce à la centrale photovoltaïque proche de…
Georges Ferté change ses brebis de parc environ tous les trois jours. © A. Peucelle
« J'ai diversifié les grandes cultures avec des moutons pour pérenniser l'exploitation »
Installé en 2002 sur une ferme de grandes cultures, Georges Ferté se heurte aux évolutions de la PAC ainsi qu’à un système…
Cindy Simon, 25 ans, est à la tête d’une exploitation de polyculture élevage de 139 hectares. © A. Peucelle
Je cherche à améliorer les performances du troupeau 
Dès son arrivée sur l’exploitation familiale en 2016, Cindy Simon, à Bonnet dans la Meuse, a cherché à moderniser l’atelier ovin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre