Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Des ordres clairs et cohérents pour l’auxiliaire de troupeau

Pour qu’il soit efficace, le chien de conduite doit comprendre son maître. Cinq conseils pour une meilleure écoute.

Le chien de conduite, ici un kelpie, sera d’autant plus obéissant s’il assimile des mots plutôt que des gestes
Le chien de conduite, ici un kelpie, sera d’autant plus obéissant s’il assimile des mots plutôt que des gestes
© DR

1 - Se mettre dans la tête du chien


Le propriétaire du chien a souvent tendance à raisonner de façon anthropomorphique. Bien travailler avec son chien, c’est oublier ses propres émotions et se mettre dans la peau du chien, adopter son point de vue. Pas facile, car tous les scientifiques ne sont pas d’accord avec la théorie largement diffusée : en situation de meute, il y a un dominant (le maître) et les autres doivent être soumis. L’humain peut-il être le chef de meute s’il n’est pas de la même espèce ? Ainsi, pour beaucoup de cynophiles, un chien n’obéit pas à son maître parce que celui-ci le domine, mais parce que c’est un opportuniste et qu’il a observé que s’il le fait, il sera récompensé.


2 -  Employer des mots simples


Les mots courts, d’une ou deux syllabes, sont préférables, comme « stop », « couché », « droite », « gauche »… aux mots de plus de trois syllabes ou à plusieurs mots accolés, comme « viens ici », « arrête-toi ». Ils sont plus difficiles à comprendre pour le chien.


3 - Donner des ordres cohérents


La contradiction n’a pas sa place quand on éduque un chien de troupeau. La cohérence des ordres est primordiale pour se faire comprendre de l’animal. L’éleveur doit être clair et utiliser les mêmes mots dans les mêmes situations, surtout si le chien est conduit par des personnes différentes sur l’exploitation. S’il n’a pas assimilé les mots, il risque ensuite de ne se repérer qu’aux mouvements de son maître et demeure inefficace en cas de changement de donneur d’ordre. Et cela peut faire prendre au chien de mauvaises habitudes, comme s’arrêter pour regarder l’éleveur au milieu d’une action, afin d’observer ses gestes.


4 - Adapter le ton de sa voix


Le ton de la voix est crucial pour obtenir ce que l’on souhaite du chien. Lui parler doucement l’apaise tandis que crier peut l’exciter et le pousser à accélérer la cadence. L’ordre doit être adapté. Ainsi, crier avec un ton colérique un ordre du style « pas bouger » ne sera pas efficace.


5 -  Savoir le féliciter ou le corriger


Les chiens doivent savoir quand ils se sont bien comportés ou non. Il ne faut donc pas hésiter à les féliciter lorsqu’ils ont donné satisfaction ou les corriger par la voix lorsqu’ils se trompent.

Le chien n’est pas un loup !


L’idée que le comportement du chien s’apparente à celui du loup persiste parmi les éducateurs canins,les propriétaires de chiens et les médias. Baser l’interaction entre le maître et le chien sur une hiérarchie de dominance peut conduire à des comportements de peur, d’anxiété ou d’agressivité de la part de l’animal.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre