Aller au contenu principal

Des brebis qui muent pour éviter la tonte

Par une série de croisement et sélection, l’Inra a introduit dans un troupeau de race Romane un caractère de mue de la toison.

Le revenu de la laine étant parfois inférieur au coût de la tonte, les races ovines sans laine ou qui muent séduisent de plus en plus d’éleveurs européens. En France, les généticiens de l’Inra de Toulouse ont introduit le caractère de mue issu du mouton Martinik Black Belly sur le troupeau de brebis Romane du troupeau expérimental du domaine de la Sapinière à proximité de Bourges. Ils ont pour cela croisé des moutons Martinik Black Belly avec les moutons de race Romane, suivi d’une sélection sur la mue des animaux pendant quatre générations.

Une mue précoce régulée par l’éclairement

À chaque génération, le nombre d’animaux perdant leur laine et la surface de peau en mue augmentaient. Après quatre générations de sélection, les 150 brebis sélectionnées (avec 94 % de sang romane) ont partiellement ou totalement perdu leur toison à 19 mois. Environ un tiers des animaux avaient totalement perdu leur toison. Régulée par la durée d’éclairement, la mue débute fin avril et se prolonge jusqu’en juillet, la laine tombant par petits morceaux. Après la mue, une nouvelle toison laineuse repousse chaque année. Plus de la moitié des agneaux présentaient un début de mue dès l’âge de trois mois et demi, ce qui permet de sélectionner précocement sur ce caractère.

Un caractère héritable qui pourrait s’intégrer dans chaque race

« Ce caractère fortement héritable a été intégré dans la population sans altérer les autres performances par comparaison aux brebis Romane » expliquait Daniel Allain de l’Inra de Toulouse, dans une communication présentée aux journées 3R en décembre dernier. La sélection se poursuit pour tenter d’obtenir un mouton qui mue totalement. « Aujourd’hui, nous avons montré que cette sélection est possible et que le caractère de mue peut s’acquérir relativement simplement par croisements et sélections » s’enthousiasme Daniel Allain qui va maintenant présenter ses travaux aux organismes de sélection. En Grande-Bretagne, les moutons « easy care » (faciles à élever) incluant ce caractère de mue ont déjà séduit certains éleveurs qui ont cependant dû s’habituer à voir dans les prairies des animaux à moitié délainés…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La vidéo rétablit quelques vérités pour relativiser l'impact de l'élevage et de la viande.
[ Vidéo ] L’élevage européen pointe les 9 contradictions de la stratégie « De la ferme à la table »
Le rassemblement européen des filières de l’élevage et de la viande, European Livestock Voice, a publié une vidéo pédagogique qui…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
Long de 2,90 m et large d’un mètre, le petit triporteur est commercialisé 2 200 euros hors taxes et hors livraison. © Scot-e
Un triporteur électrique à petit prix
Scot-e importe des petits triporteurs électriques fabriqués en Roumanie. Le véhicule à trois roues est léger (135 kg sans…
L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd al-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an dernier pourrait inspirer le déroulé de celui de cette année. © A. Villette
L’Aïd-el-Kébir se réinvente avec des drives ou des commandes groupées
Le ramadan se termine le jeudi 13 mai. L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd-el-Adha) se tiendra, lui, aux alentours du lundi 19 juillet en 2021…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre