Aller au contenu principal

Des aides pour améliorer le potentiel génétique ovin viande en Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes apporte un soutien financier à l’achat de béliers ou agnelles. Profitez-en avant le 1er octobre.

Une aide financière pour l'achat de un à 12 béliers est proposée aux éleveurs d'Auvergne-Rhône-Alpes. © L. Geffroy
Une aide financière pour l'achat de un à 12 béliers est proposée aux éleveurs d'Auvergne-Rhône-Alpes.
© L. Geffroy

Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et le Comité de filière ovins, coprésidé par Claude Font et Mickaël Giraud, ont lancé un plan d’amélioration du potentiel des cheptels d’ovins viande en vue de permettre aux éleveurs de gagner en efficacité et de répondre aux besoins du marché. Cette aide concerne à la fois les achats d’agnelles et de béliers. Les éleveurs bénéficiaires doivent s’engager contractuellement à acheter des animaux chaque année pendant trois ans, avoir plus de 50 brebis allaitantes, avoir leur siège d’exploitation en Auvergne-Rhône-Alpes et être engagé dans une démarche commerciale de qualité ou dans une marque territoriale.

Pour les jeunes, jusqu’à 250 euros par bélier et 50 euros par agnelles

Pour l’acquisition d’agnelles, l’acheteur doit s’engager à acheter au minimum 20 agnelles par an et au maximum 20 % du nombre de brebis éligibles à l’aide ovine dans la limite de 100 agnelles par an. Les agnelles doivent avoir moins de 12 mois et être issues de mères qualifiées (MB, MA, MR et MJ). L’aide s’élève à 36 euros par tête la première année, 28 euros la deuxième année et 20 euros la troisième.

Pour l’acquisition de béliers, l’acheteur doit s’engager à acheter au minimum un bélier par an et dans la limite de 12 béliers par an. Les béliers doivent être des agneaux ou antenais inscrits de moins de 24 mois (génotypés tremblante ARR/ARR). L’aide s’élève à 180 €/bélier sans dégressivité.

Les achats doivent être effectués jusqu’au 1er octobre. Le dossier est monté par le technicien de votre organisation de producteurs ou de votre organisme de sélection. Il est possible de cumuler l’achat d’agnelles et de béliers. Les montants d’aide pour les nouveaux producteurs sont plus élevés : 50 euros par agnelle et 250 euros par bélier sans dégressivité.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter votre OP ou l’OS de votre race ou encore le Comité de filière ovins (07 86 12 90 84 ou melanie.beaumont@aura.chambagri.fr).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
La contrainte du loup revêt de multiples aspects, qui ont pour point commun de causer du stress et de la fatigue mentale à l'éleveur. © A. Chrétien
Éleveurs vs loups : du stress et du dégoût
La MRE Paca et Idele publient un recueil de témoignages d’éleveurs confrontés à la prédation du loup au quotidien.
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre