Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Communication
Des actions d'envergure pour promouvoir la laine au Royaume-Uni

La laine anglaise bénéficie de la notoriété du Prince Charles pour sa nouvelle campagne de promotion lancée en octobre dernier avec la semaine de la laine.

Les Anglais pensent que les prix récents de la laine à la hausse suggèrent que le marché connaît une résurgence.
Les Anglais pensent que les prix récents de la laine à la hausse suggèrent que le marché connaît une résurgence.
© lgeffroy

Au Royaume-Uni, les éleveurs de moutons sont soutenus par le Prince Charles pour relancer la production de laine dans le pays. Une semaine nationale de la laine (wool week) a eu lieu du 11 au 17 octobre dernier, avec des portes ouvertes pour les consommateurs dans tout le Royaume-Uni. 400 magasins ont participé et ont décoré leurs vitrines. De vrais moutons jaunes et une mini-transhumance ont même envahi les rues de Londres. Un gazon avait été posé sur la rue très commerçante et huppée « Savile Row » afin d'y faire pâturer deux troupeaux d'ovins.

Cette action qui s'inscrit dans un cadre plus large de promotion de l'industrie lainière, un programme de cinq ans, bénéficie du patronage du Prince de Galles devenu l'ambassadeur de la matière, vantant ses qualités environnementales. Il souhaite aussi améliorer le rendement économique pour les éleveurs ovins. L'intérêt du futur roi d'Angleterre pour le milieu rural et les produits naturels est bien connu et il a joué un rôle influent dans la préservation de l'élevage ovin dans son pays.

Les Anglais pensent que les prix récents de la laine à la hausse suggèrent que le marché connaît une résurgence, même s'il y a encore du chemin à parcourir. Le prix moyen des enchères est passé de 70 pence par kg (80 centimes) à 1,55 livre par kg (1,80 euro) et les prévisions pour la saison 2010/11 sont très positives d'après le British Wool Marketing Board. La coopérative l'explique en partie parce que depuis septembre 2009, il y a moins de laine au niveau mondial, ce qui augmente la demande.

L'année prochaine, le prix moyen de la laine aura presque doublé par rapport à ces dernières années.

Le British Wool Marketing Board s'est allié dans cette démarche de promotion de la laine aux incontournables Australiens et Néo-Zélandais, dans le cadre du Commonwealth (Australian Wool Innovation et New Zealand Wool Council). Lors de l'annonce de ce projet, en janvier dernier, le Prince Charles a rappelé que la laine a un plus faible impact sur l'environnement que le nylon ou le polypropylène. Vu le succès médiatique obtenu en Angleterre, l'équipe de la « wool week » réfléchit maintenant à l'organisation d‘une semaine internationale de la laine à l'automne 2011.

Le British Wool Marketing Board regroupe 50 000 producteurs de laine au Royaume-Uni. Il est géré par les éleveurs ovins comme une coopérative. Il s'occupe de la collecte, du tri et de la vente, ainsi que de la promotion du produit auprès de l'industrie textile mondiale. 29 millions de kg de laine ont été vendus pendant la campagne 2009/2010. La laine ne représente que 2 % de l'industrie textile aujourd'hui.

www.campaignforwool.org

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La bergerie, terminée en 2016, est fonctionnelle avec ses nourrisseurs et ses cornadis. © J.-M. Bidoire
Produire 500 agneaux avec 300 brebis Ile-de-France et Texel
Quatre ans après son installation, Pierre Largy produit 500 agneaux, dont 80 % sous label rouge, dans un nouveau bâtiment…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Au 31 mars, le loup avait déjà tué plus de 1 200 animaux domestiques. © L. Bourgeois
Le loup, 27 années de cauchemars
Voilà près de 30 ans que le loup a fait son retour en France, protégé par la Convention de Berne et la directive Habitat de l’…
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimales pour assurer un revenu par travailleur de 2, 2,5 ou 3 Smic.
Un prix de revient de 9,50 à 12 euros pour avoir trois Smic en élevage ovin
Le tableau des indicateurs de coûts de production publié par Interbev montre les prix minimaux pour assurer un revenu par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre