Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agneaux de bergerie
De l´influence de la castration et du rationnement

Des essais ont été menés à la Station expérimentale de Carmejane afin d´étudier l´influence de la castration au sevrage et du rationnement de la quantité de concentré sur la qualité du gras des carcasses.


Les résultats de trois essais successifs menés à la station de l´Institut de l´Elevage de Carmejane (04) ont été présentés lors de la Journée portes ouvertes *. Les travaux réalisées allient deux techniques, la castration au sevrage et le rationnement de la quantité de concentré pour améliorer la qualité du gras notamment afin de faciliter l´agrément des carcasses au Label Rouge.

Le rationnement constant allonge la durée d´engraissement
Un lot témoin est alimenté avec du foin en libre-service 50 % d´orge et 50 % de complémentaire azotée. Le lot castré au sevrage reçoit la même alimentation. Un troisième lot est rationné : il a été testé sur plusieurs niveaux de rationnement : 800 g de concentré par jour après le sevrage avec 300 g de foin et de la paille d´orge à volonté ou évolution du rationnement après 30 kilos (80 % de l´énergie consommée par le témoin).
Sur agneaux Préalpes sevrés à 68 jours, l´abattage a été réalisé à poids constant. On retiendra que le rationnement évolutif évite un allongement excessif de la durée d´engraissement. Le coût alimentaire est plus élevé et l´indice de consommation est supérieur en moyenne de 1,3 point par rapport au témoin. Le rationnement constant allonge d´un mois la durée d´engraissement. C´est la difficulté majeure pour le label César d´autant que ce rationnement engendre un surcroît de travail par rapport à l´alimentation à volonté et que la quantité de foin consommé est doublée.

La castration produit un gras de meilleure tenue
Note positive pour la castration qui produit un gras de meilleure tenue : les carcasses sont bien conformées et leur rendement est plus élevé d´1,7 point. En revanche, la durée d´engraissement s´allonge de 6 jours et la vitesse de croissance diminue de 17 % en comparaison avec les témoins.
Deux autres essais menés sur des agneaux femelles afin d´étudier l´augmentation du poids de carcasse (trop souvent insuffisant en label rouge) et la maîtrise de l´état d´engraissement montrent l´influence d´un taux bas (15 %) en matière azotée et d´un taux haut (20 %). En fait, l´accroissement de l´apport protéique durant la finition n´a qu´un effet très marginal sur les performances zootechniques et le surcoût économique n´est pas rentabilisé par une amélioration du taux de labélisation.

* Cette Journée portes ouvertes à la Station expérimentale de Carmejane dans les Alpes de Haute Provence s´est déroulée en décembre dernier autour du thème "Comment engraisser à point les agneaux de bergerie afin qu´ils s´inscrivent dans une démarche de qualité ?



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre