Aller au contenu principal

De la peau aux gants

De l’animal vivant à la paire de gants en cuir que l’on enfile pour se protéger du froid l’hiver, la peau va passer par plusieurs stades faisant intervenir différents corps de métier.

Ils sont une vingtaine à exercer ce métier en France… Julien Perry est négociant en peaux. Il collecte des peaux dans les abattoirs partout en France, les trie et les revend. L’entreprise, dans la famille depuis quatre générations, compte six salariés et traite 90 000 à 120 000 peaux d’agneaux par an, ainsi que 45 000 cuirs bovins, 35 000 peaux de veaux, et 2 000 peaux de chevreaux. Les peaux arrivent déjà salées mais toutes mélangées. Stockées en chambre froide, elles vont être triées selon la race, le poids, la taille et la qualité, afin de fournir à ses clients des produits correspondant à leurs besoins.

« Les peaux trouées, griffées, malades ou sales sont mises de côté, explique le jeune chef d’entreprise. Sur les peaux d’ovins, on rencontre des problèmes de buissonnet pailleux : la paille de la litière peut rentrer dans la peau de l’animal et l’abîmer. Les machines qui tirent la peau à l’abattoir peuvent aussi faire exploser la peau par endroits si elle est un peu faible. Les rasons (peaux tondues) sont souvent déclassées également car la tonte crée des entailles sur la peau. En général, plus les peaux sont lainées moins elles sont belles sous cette laine. »

Un marché impacté par la géopolitique mondiale

Les peaux de moins bonne qualité partent à l’export, principalement vers la Chine ou la Turquie. Les agneaux fourrures (avec de la laine sur toute la peau) sont le plus souvent exportés vers la Turquie, où ils seront traités pour approvisionner le marché russe. Avec un tel marché mondialisé, les cours peuvent être très impactés par la géopolitique mondiale. Ainsi, en septembre, il était très difficile d’écouler les peaux de qualité moyenne à cause de l’embargo russe. La dévaluation du yuan a quant à elle rendu plus difficile l’export vers la Chine. De plus le gouvernement chinois a commencé à faire la guerre aux entreprises polluantes dont les mégisseries et tanneries qui pour certaines ont dû fermer. « Les peaux d’agneaux Lacaune sont particulièrement recherchées pour leur qualité, rappelle Julien Perry. Si elles ne sont pas abîmées, elles peuvent servir à la maroquinerie de luxe et à la ganterie en France. La fleur de la peau (coté poils) doit pour cela être parfaite, sans accroche. »

Les peaux sont rachetées par des tanneries-mégisseries qui vont les transformer en cuir. Elles sont d’abord délainées à l’aide d’une machine et subissent trempages et lavages successifs pour retirer la chair. Ces opérations appelées travail de rivière sont de plus en plus délocalisées, du fait des normes environnementales contraignantes. S’ensuit le tannage, processus chimique au cours duquel on va rendre la peau imputrescible par l’adjonction de tanins. Il reste une dizaine de mégisseries pour la ganterie et la maroquinerie de luxe en France mais elles font venir beaucoup de peaux d’Espagne, du Portugal ou du Maghreb à cause des cicatrices sur les peaux françaises.

Quatre à cinq heures de travail pour une paire de gants

Les gantiers rachètent les peaux aux mégissiers. « D’abord le cuir est humidifié puis talqué, explique Jean-Pierre Paillot, coupeur-gantier à Saint-Junien (Haute-Vienne), capitale française du gant de luxe. Cela permet de repérer s’il a des défauts. La peau est ensuite étirée, afin de dénerver et assouplir le cuir. Puis, je déborde le cuir pour enlever les ondulations. Le morceau de cuir coupé pour le gant ne doit plus s’allonger mais garder de la souplesse. Les deux gants d’une même paire doivent être coupés dans la même peau. » La forme du gant est ensuite découpée à l’emporte-pièce, avant de passer à la couture. Il faut quatre à cinq heure de travail pour réaliser une paire de gants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre