Aller au contenu principal

Comment redonner de la valeur ajoutée à nos viandes ?

Bruno Colin, éleveur bovin et président du conseil spécialisé « viandes rouges » de FranceAgriMer © D. Hardy
Bruno Colin, éleveur bovin et président du conseil spécialisé « viandes rouges » de FranceAgriMer
© D. Hardy

« Les plans de filières ruminants veulent créer de la valeur et mieux la partager. Pour monter en gamme, nous devons être plus à l’écoute des consommateurs et mieux définir les critères de qualité des viandes. Par exemple, nous devons amorcer une réflexion pour avoir des critères objectifs sur la tendreté ou le persillé, comme ce qui se fait en Australie avec le système MSA. À l’image de ce qui s’amorce en ovin, les filières bovines laitières et allaitantes auraient aussi intérêt à mieux travailler ensemble.

Partir groupés pour aborder la restauration hors domicile

Nous devons travailler aussi davantage entre interprofessions sur certains dossiers. Par exemple, beaucoup d’interprofessions végétales ou animales veulent se développer en restauration hors domicile. Mais il nous manque une photo précise des pratiques en restauration collective et commerciale. Nous aurions intérêt à mettre en place un suivi sur ces marchés pour mieux connaître l’origine des produits et les coûts pratiqués. Même en restauration collective à 1 ou 1,20 euro de coût matière par repas, nous avons une carte à jouer en proposant de la viande locale, durable ou bio.

De même, chaque filière voit la Chine et l’Asie comme des eldorados, mais pour y accéder, nous avons tout intérêt à proposer nos produits sous une même bannière française. L’export de pièces peu valorisées en France, comme les abats, permet de tirer profit de ces marchés émergents. Par exemple, le kilo d’oreilles de porc est vendu plus cher en Chine que le kilo d’onglet en France… Pour favoriser cette synergie interfilières, FranceAgriMer peut aider par la réalisation d’études, la création de panels, l’analyse économique des données, le suivi des prix et des marges dans la durée ou la concertation entre les acteurs économiques, les pouvoirs publics et les régions.

Je pense que nous vivons les derniers moments de la consommation tribale avec des prix toujours tirés vers le bas. Il y a une prise de conscience collective, y compris avec la grande distribution qui a participé aux négociations, que ce modèle des premiers prix s’essouffle. L’État s’affirme dans son rôle de régulateur et tout le monde espère des ordonnances qu’elles donnent la capacité à produire et mieux répartir la valeur ajoutée. »

« Vers plus de synergie entre les filières »

Les plus lus

Damien Fraysse, 33 ans, se félicite de l'orientation prise par le Gaec. L'atelier laitier permettra à la sœur de celui-ci de s'installer en 2023.
Des brebis allaitantes aux laitières pour gagner plus
Francis et Damien sont les deux associés du Gaec Fraysse des Camps dans le Lot. Le père et le fils ont fait le pari, il y a deux…
Revivez le Grand Ring du Salon de l'Agriculture 2023 en replay
Le Salon de l'agriculture de Paris a retransmis en direct puis en replay les animations du Grand Ring tout au long de l'évènement…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
Le chiot doit être familiarisé avec les humains. Ceux-ci doivent pouvoir toucher les différentes parties du corps du chien sans susciter de crainte ou d'excitation.
Les sept points à vérifier pour choisir le bon chien de protection
L’achat d’un chien de protection n’est pas anodin, et comme pour tout autre animal, il est nécessaire de vérifier que sa…
Revivez le ring ovin du Salon de l'Agriculture 2023 en replay
Le Salon de l'agriculture de Paris a retransmis en direct puis en replay les présentations, concours et animations du ring ovin…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Vers une réduction de statut de protection du loup
  Depuis 1992, les loups sont de retour en France. Les conséquences sur les activités d’élevage et la ruralité sont nombreuses et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre