Aller au contenu principal

Le guide du chien de troupeau
Cinq conseils pour bien choisir son chiot Border Collie

Outre les vérifications physiques (mâchoires, testicules pour les mâles), l'acheteur doit vérifier que tous les papiers du chiot sont en règle.
Outre les vérifications physiques (mâchoires, testicules pour les mâles), l'acheteur doit vérifier que tous les papiers du chiot sont en règle.
© M. Guillemeau

 

 
Antoine Brimboeuf, éleveur ovin et président de AFBC © DR

 

Une fois défini le type de chien de conduite dont vous avez besoin et la portée où vous allez vous servir, il faut s’assurer que toutes les garanties sont respectées. À savoir : la déclaration de saillie, de naissance et inscription de la portée auprès de la Société centrale canine (SCC) et la disponibilité des certificats de tests des tares oculaires, voire de dysplasie de la hanche des parents.

Reste à choisir un chiot au milieu d’une portée.

Si la portée est à proximité, il ne faut pas hésiter à se rendre plusieurs fois sur place pour voir l’évolution des chiots entre cinq et huit semaines ainsi que le cadre de vie dans lequel ils grandissent (lumière, propreté, activité extérieure…).

Évaluer chaque chiot en testant sa réaction face à des bruits inhabituels

Il faut alors prêter attention à l’état général des chiots, s’ils sont dodus, joyeux… autant de signes de bons soins et bonne santé. L’acheteur va également évaluer le comportement des chiots vis-à-vis de l’homme. Pour cela, il est nécessaire de sortir l’ensemble de la portée du lieu de vie et de promener les chiots en provoquant des bruits inhabituels pour détecter d’éventuels chiots sensibles ou bien téméraires. Les chiots peureux sont alors à éviter.

Concernant le physique de l’animal, il est important de vérifier l’alignement des mâchoires et la position et la taille des testicules pour les mâles. Pour les Border Collies, c’est mieux de choisir un animal dont le pelage est dominé par le noir.

L’identification des chiots est obligatoire pour la vente et celle-ci ne doit pas se faire avant l’âge de huit semaines.

Le naisseur des chiots est tenu de se charger du changement de propriétaire et de fournir carnet de vaccination, attestation de vente et idéalement certificat de naissance si les chiots sont annoncés au LOF. Si ce dernier document n’est pas encore disponible, il doit être fourni dans les semaines qui suivent, en attendant il est préférable de demander le numéro de dossier.

Il peut être joint une photocopie des résultats de tares oculaires et de dysplasie des parents.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Les achats d'aliments concentrés représentent généralement une part importante des coûts de production.
Face à l’inflation, une aide publique pour l’alimentation animale
La guerre en Ukraine a entraîné une flambée du coût des matières premières agricoles, déjà à un haut niveau avant ce conflit.…
Faites vous-même votre aménagement en 3D.
Votre bergerie en 3D
« Des dizaines de plans de bergerie et de parcs de contention sur la page Web EquipInnovin » « Si vous souhaitez construire…
Le choix du chien de conduite doit s'effectuer suivant plusieurs critères. Les qualités au travail des deux parents est un incontournable.
Les cinq questions à se poser avant d’acheter un border collie
L’Association française du border collie a été créée en 1979 dans le but d’assurer la promotion et la sélection du border collie…
L'élevage ovin permet le maintien de surfaces enherbées qui stockent plus de la moitié des gaz à effet de serre émis par la production d'agneaux.
Faut-il arrêter l’élevage d’ovins pour sauver la planète ?
    Sindy Throude, chargée de mission élevage ovin et environnement à l’Institut de l’Élevage. © DR  « L’arrêt de l’élevage…
« J’ai appris à marcher au milieu des brebis de la ferme familiale »
Installé avec ses parents il y a quatre ans, Clément Rouquié a pris la suite de son grand-père sur l’exploitation familiale…
Le marché de Réquista est le premier marché ovin de France. Les vendeurs sont pour la plupart aveyronnais, mais certains n'hésitent pas à parcourir une longue distance pour vendre leurs animaux.
Réquista, le marché aux ovins qui a su remonter la pente jusqu’au sommet
C’est en Aveyron que se situe le premier marché aux ovins de France, celui de la commune de Réquista. Après avoir connu une forte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre