Aller au contenu principal

Bien choisir le bon bélier

Le choix d’un bélier n’est pas anodin. Il s’agit d’un achat qu’il faut mener de manière raisonnée et prudente. Un choix bien mené peut améliorer la qualité génétique et la productivité du troupeau.

L’achat d’un bélier est choix crucial pour un élevage. Il convient donc de raisonner son choix en amont et vérifier une liste de points au moment de l’achat. Avant d’acheter un bélier, il convient déjà de définir son rôle dans le troupeau, pour améliorer la conformation, augmenter la prolificité, etc. En fonction de son orientation, les indicateurs à observer seront différents. Il faut donc lire les papiers du bélier mais il ne faut pas l'acheter seulement sur cet écrit. L’aspect morphologique est aussi crucial afin d’avoir un animal en bonne santé prêt à se mettre à la reproduction.

Un contrôle des pieds aux papiers

Si l’on veut un reproducteur de qualité, mieux vaut passer par des élevages sélectionneurs ou des organismes de sélection afin d’avoir des animaux inscrits dont les qualités génétiques et sanitaires sont prouvées. Faire entrer un mauvais reproducteur peut être pénalisant pour tout le troupeau. D’autant plus s’il est porteur de maladies, génétiques ou non. Il va en effet être en contact avec de nombreux animaux du troupeau et risque de transmettre ses maladies.

Il existe différents moyens d’acheter un bélier : passer directement par un organisme de sélection ou un élevage sélectionneur, se rendre dans une foire génétique, s’en remettre à son technicien de coopérative ou d’organisation de producteurs. Mais quel que soit le moyen d’acheter un bélier, il ne faut jamais négliger tous les contrôles, des pieds aux papiers !

Les plus lus

Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Mouton nez noir du Valais
Moutons blancs, nez noirs - Les chouchous du Valais
Un documentaire Arte présente l’élevage de la race nez noir du Valais.
Emilien Chaillou avec ses brebis lacaune.
« En Bretagne, nous désaisonnons nos brebis laitières en bio »
En Ille-et-Vilaine, Émilien Chaillou et Johanna Colleau conduisent leurs brebis laitières en bio et à contre-saison pour répondre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre