Aller au contenu principal

Gagnez du temps avec cette télécommande pour poste clôture

Dans le cadre du projet Pacapit, la Maison régionale de l’élevage a mis en lumière la télécommande pour poste de clôture qui permet à l’éleveur de gagner en confort et en efficacité de travail.

Compacte, la télécommande de clôture se glisse dans la poche. Un poste peut avoir plusieurs télécommandes et une seule télécommande peut gérer plusieurs postes.
Compacte, la télécommande de clôture se glisse dans la poche. Un poste peut avoir plusieurs télécommandes et une seule télécommande peut gérer plusieurs postes.
© DR

Pacapit, projet conduit par la Maison régionale de l’élevage (MRE) de Provence-Alpes-Côte d'Azur et ses partenaires, a pour objectif de tester des nouvelles technologies en élevage mais aussi de détecter des innovations utilisées par les éleveurs et de les partager au plus grand nombre.

La télécommande des postes de clôture Patura peut s’avérer un accessoire intéressant pour les éleveurs. Elle permet de mettre en marche et d’arrêter son poste de clôture où que l’on se trouve dans le parc. Il suffit de toucher un fil conducteur et de commander l’action qu’on souhaite à partir de deux boutons ON/OFF. Très simple d’utilisation, commercialisé un peu plus de 300 €, il faut avant tout voir ce matériel comme une solution rapide et efficace pour travailler sans perdre de temps avec des allers-retours au poste de clôture.

Pour Laurent Rouvier, éleveur et utilisateur dans le Var : « Cette télécommande est bien utile, elle me permet de mettre mon poste dans un endroit moins sujet au vol et avec une bonne exposition pour le panneau solaire et non plus où c’est le plus pratique ! »

Une télécommande permet de commander plusieurs postes mais l’on peut avoir également plusieurs télécommandes pour un même poste. Ce qui permet à chaque utilisateur d’avoir son matériel et de pouvoir intervenir sans contrainte.

Trois modèles d’électrificateurs compatibles

Laurent Rouvier est très content de la fiabilité des postes Patura et de leur télécommande. « Elle fonctionne bien, même sur des grands parcs de 50 filets à condition que les filets soient en bon état. S’ils sont détériorés, l’information peut mal remonter jusqu’au poste mais dans ce cas, le courant passe mal aussi. »

La télécommande fonctionne seulement avec trois modèles de poste Patura. Laurent Rouvier possède le plus petit d’entre eux (le P4600) mais déjà il note qu’avec boîtier, batterie et panneau solaire, ce sont des postes lourds et encombrants pour les élevages pastoraux où on les déplace souvent, alors que le poste en lui-même est assez compact. La télécommande en elle-même est plutôt de taille réduite et permet d’être facilement glissée dans une poche. Il faut compter environ 1 500 € pour le poste, son boîtier et son panneau solaire.

Dernière fonctionnalité de la télécommande, elle permet bien sûr le contrôle de la tension mais aussi donne une indication de la direction de la perte montrant un défaut de la clôture. Pour Laurent, sur les filets, c’est un gadget et l’indication de perte est peu fiable vu les nombreuses pertes. « Sur les clôtures fil des vaches, cette information est utile et pertinente, mais sur les filets je ne m’en sers plus. »

D’autres marques commercialisent maintenant des modèles assez similaires telles que Gallagher ou Lacme avec le système STOP + GO 12V.

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Xavier Marchand, éleveur de romanes en Ille-et-Vilaine, s'est installé en 2018 sur l'exploitation familiale. Son intérêt pour la génétique l'a poussé à sauter le pas ...
Un pied dans la sélection ovine pour diversifier le revenu
Xavier Marchand a repris la ferme familiale en Bretagne. Il conduit ses romanes en sélection et en agneaux de boucherie pour…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre