Aller au contenu principal

Résistances aux antiparasitaires
Adopter des traitements efficaces

© Pâtre


Pour Stéphanie d´Esquermes (Fort Dodge Santé animale) toutes les familles de molécules antiparasitaires utilisées chez les ovins et les caprins sont à l´origine de résistances. Les parasites s´habituent au contact de la molécule, ne sont pas détruits, et la résistance se transmet à leur descendance. En ovins, des résistances multiples ont été identifiées avec les benzimidazoles, le lévamisole, le pyrantel, l´ivermectine, la doramectine. Le nématode le plus pathogène pour cette espèce animale, l´Haemonchus, est devenu en quelques années très résistant. Les solutions préventives de lutte consistent à limiter les risques de sous-dosage, préserver les réservoirs de parasites sensibles en pâture (traiter les animaux après passage sur pâture saine), ne pas traiter les animaux immunisés.

Traiter avec des antiparasitaires internes ne s´improvise pas si l´on veut éviter les résistances. ©Inovlim


Utiliser des molécules de familles différentes
Sur des animaux entrant dans l´élevage, utiliser des molécules de familles différentes ou des associations comme le Duotech. Ne pas répéter les traitements mais choisir des molécules rémanentes pour couper durablement les cycles des parasites. Effectuer des tests de réduction de l´excrétion des oeufs lors de suspicion de résistance.
Les endectocides sont des molécules récentes qui constituent, selon Stéphanie d´Esquermes, « l´un des derniers remparts contre les résistances ». L´utilisation préventive de moxidectine (travaux du Dr Barger) ralentirait le délai d´apparition de résistances aux endectocides. Cette molécule diffère en effet des avermectines par sa capacité à se fixer sur les récepteurs des parasites et par sa lipophilie qui facilite des rémanences exceptionnelles. « Plus la puissance et la rémanence des molécules utilisées sont élevées, plus les résistances apparaissent lentement » . Ce qui a été vérifié avec la Cydectine injectable ovin dont l´AMM valide l´efficacité sur des souches d´Haemonchus contortus résistantes aux benzimidazoles, à l´ivermectine, à la doramectine.

Derniers conseils :
- ne pas sous estimer le poids des animaux ;
- traiter les animaux à jeun pour un traitement oral.
- ne pas répéter les mêmes traitements ;
- choisir des molécules rémanentes ;
- alterner les familles de produits.
En cas de suspicion de résistance : effectuer un examen coprologique avant traitement, puis 15 jours après. Si plus de 10 % des oeufs des parasites incriminés sont présents, on peut suspecter une résistance et il faudra donc changer de famille moléculaire. En Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du sud, une utilisation erronée des strongylicides a conduit de nombreux élevages à cesser la production ovine. Des résistances se développent aussi au Royaume-Uni, même avec des molécules récentes. Ces recommandations devraient permettre, conjointement à une bonne gestion des pâtures, d´éviter ce désastre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Sacripant, Sifredi ou  Sauterelle ? © I. Heeren
2021 sera l’année des S
L’habitude de nommer ses animaux par une même lettre permet de connaître facilement leur millésime. Dans les petits troupeaux,…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Les panneaux photovoltaïques permettent à l'herbe de continuer sa pousse même en été et pourvoient les brebis en ombre. © E. Mortelmans
Des surfaces additionnelles grâce à l’agrivoltaïsme
Emmanuel Mortelmans bénéficie de surfaces de pâturage additionnelles pour ses brebis grâce à la centrale photovoltaïque proche de…
Georges Ferté change ses brebis de parc environ tous les trois jours. © A. Peucelle
« J'ai diversifié les grandes cultures avec des moutons pour pérenniser l'exploitation »
Installé en 2002 sur une ferme de grandes cultures, Georges Ferté se heurte aux évolutions de la PAC ainsi qu’à un système…
Cindy Simon, 25 ans, est à la tête d’une exploitation de polyculture élevage de 139 hectares. © A. Peucelle
Je cherche à améliorer les performances du troupeau 
Dès son arrivée sur l’exploitation familiale en 2016, Cindy Simon, à Bonnet dans la Meuse, a cherché à moderniser l’atelier ovin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre