Aller au contenu principal

Les concessionnaires entrevoient le bout du tunnel

Le Sedima rassure sur le moral des distributeurs de matériels et d'équipements agricoles, qui s'améliore au second semestre 2017.

Pierre Prim, Président du Sedima et Anne Fradier, Secrétaire Général.
© M. Portier

Le moral des distributeurs de matériels et d’équipements agricoles s’améliore fortement au second semestre 2017 selon l’enquête de conjoncture économique réalisée par le Sedima (Syndicat des entreprises de services et de distribution du machinisme agricole). Cette tendance générale doit être nuancée selon les productions ; l’élevage et la polyculture se rétablissent plus rapidement que les grandes cultures, pendant que la viticulture chute après le gel du printemps 2017. Certaines régions sont à la peine comme la Champagne-Ardenne, les départements méditerranéens et le Poitou-Charentes. Globalement les marges restent en recul. Les distributeurs s’interrogent sur les moyens pour obtenir une meilleure répartition de la valeur ajoutée. Leurs questionnements sont dirigés vers les constructeurs. Malgré cette conjoncture convalescente, le secteur génère des emplois. Mais les entreprises ont toujours des difficultés pour recruter ; la principale raison avancée reste le manque d’attractivité des métiers du machinisme. La distribution tire le signal d’alarme au sujet des locations de machines avec option d’achat. Trop souvent, la valeur résiduelle est en décalage avec les engagements pris à l’ouverture des contrats. Une modulation en fonction de critères objectifs comme la présence d’options, le nombres d’heures d’utilisation et l’usure est recherchée pour déterminer la réelle valeur du matériel d’occasion. Enfin le Sedima a construit une solution destinée à ses adhérents après la fermeture du service immatriculation des préfectures en 2017. Les distributeurs ont la possibilité de se faire habiliter et agréer pour immatriculer « l’ensemble des matériels agricoles via la solution concentrateur ».

 

Les plus lus

[Space 2021] Les 16 nouveaux matériels qu'il ne fallait pas manquer
L'édition 2021 du Space peine à se remettre de la période Covid, avec de nombreux exposants absents et une affluence assez…
Malgré le contexte sanitaire et le pass sanitaire obligatoire, les agriculteurs étaient au rendez-vous sur cette édition d'Innov-Agri, dite Re-Start.
Les 12 nouveautés et tendances d'Innov-Agri qu'il ne fallait pas manquer
Sous un ciel chaud et ensoleillé puis orageux, une certaine euphorie régnait sur l'édition d'Innov-Agri Re-Start : les…
Le prototype de faucheuse automotrice Hyler Sativa 200 fauche sur deux niveaux déposés sur deux nattes distinctes.
[VIDEO] - Chanvre textile - Un prototype belge pour une nouvelle filière
Et si le chanvre textile était la filière destinée à remplacer la betterave dans la plaine caennaise... Pour y arriver, les…
Le tracteur Massey Ferguson MF 6S.180 profite d'un 4 cylindres atteignant les 200 ch avec le boost
Massey Ferguson - Les tracteurs MF 6S et 7S succèdent aux MF 6700 S et 7700 S
Après les MF 5S, Massey Ferguson poursuit le renouvellement de sa gamme de tracteurs avec les 4 et 6 cylindres MF 6S et 7S, qui…
Florian Morel, éleveur dans les Côtes-d'Armor, a testé le tracteur Fendt 211 Vario pendant une semaine.
[ESSAI] Fendt 211 Vario « Un petit tracteur performant et suréquipé »
Florian Morel, éleveur à Plémet dans les Côtes-d’Armor, fait le bilan d’une semaine de travaux avec le tracteur Fendt 211 Vario…
Le tracteur Massey Ferguson MF 8S.285 affiche une puissance maxi de 285 ch, portée à 305 ch avec le boost.
Massey Ferguson - Plus de puissance et la variation continue pour les tracteurs MF 8S
La gamme de tracteurs MF 8S de Massey Ferguson s’enrichit de deux modèles plus puissants et accède à la transmission à variation…
Publicité