Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
Une vache qui n’aurait pas dû mourir

AU NIVEAU DE L’INJECTION, un oedème suspect
est apparu.
AU NIVEAU DE L’INJECTION, un oedème suspect
est apparu.
© J.-M. Nicol

« Lorsque je vois cette vache pour la première fois, je suis perplexe. Son histoire commence il y a huit jours. Elle vêle sans difficulté et deux jours plus tard elle est retrouvée par terre avec une fièvre vitulaire plutôt sévère.

Luc veut lui injecter dans la veine jugulaire gauche un soluté calcique mais n’y parvient pas et il se résout à faire appel au véto qui la perfuse à droite.

La vache qui reçoit aussi du calcium par voie orale finit par se lever le lendemain. Mais depuis cet épisode, elle n’est pas au mieux de sa forme. Maintenant elle a 40° de fièvre, bave un peu, le coeur et la respiration rapides.

J’écarte la survenue d’une mammite, d’une métrite, d’une péritonite, je sonde l’activité hépatique… et je conclus qu’elle a peut être avalé de travers le calcium oral et qu’elle couve une mauvaise pneumonie contre laquelle j’institue un traitement antibiotique. Trois jours plus tard, elle n’est pas mieux malgré la chute de la fièvre.

UNE GANGRÈNE LOCALE

Je constate qu’autour de la zone d’injection calcique loupée, s’est développé un oedème. Il y a même un peu de gaz sous la peau et, signe très inquiétant, la patte avant gauche est gagnée par un oedème. Cette fois c’est sûr ; elle souffre d’une infection gangréneuse qui part de l’endroit de l’injection et s’attaque à la veine jugulaire malgré les antibiotiques.

Cette vache meurt trois jours plus tard. Les muscles voisins de la veine jugulaire, emballés par un oedème jaunâtre, ont un aspect cuit et la veine dont la paroi est très enflammée contient aussi un gros caillot.

À l’évidence, l’aiguille à usage unique dont Luc s’est servi a vu plus d’une vache ; elle a ramassé des souillures et a été stockée sans précautions. Plantée dans les muscles et la veine, elle crée un hématome qui se mélange au soluté calcique irritant et elle inocule les bactéries de la gangrène qui n’ont plus qu’à… Quel dommage de ne pas avoir utilisé une aiguille stérile ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière