Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une application pour voir vos vaches avec un œil neuf

Avec une tablette et en une vingtaines de minutes, il est possible de noter son troupeau sur cinq critères clés. Un bon moyen déviter les dérapages.

« Mettre un prédiluve quand 80 % des vaches boitent, c’est trop tard ! L’idée à la base de notre outil Cownotes est d’être précoce dans le diagnostic, et d’intervenir avant l’apparition des problèmes », a expliqué Lionel Reisdorffer, des laboratoires Obione, lors d’une présentation « Innovations et technologies » organisée par l’Arsoe de Bretagne. Cownotes est une application sur tablette qui permet de réaliser des notations de son troupeau sur cinq critères clés : propreté, état corporel, taux de remplissage du rumen, angulation, douleur sur pied.
Elle est née d’un double constat d’Obione. Le premier est que « les fiches de notation papiers, peu pratiques, sont peu utilisées ». Second constat : « il est important d’avoir un outil pour prendre du recul par rapport à son troupeau et sortir de ses habitudes ; même si on dit à un éleveur que les vaches sont sales, il ne le voit pas ». « Nous, éleveurs, nous voyons notre troupeau tous les jours. On s’habitue, on ne sait plus ce qui est normal ou pas, si elles sont vraiment propres, confirme Julien Fourrel, installé à Colombier le Jeune en Ardèche. J’ai utilisé Cownotes avec mon vétérinaire : je ne pensais pas que j’allais avoir autant de vaches — 30 % — avec des problèmes de pattes ! »


« Le confort des animaux est au cœur de tout »


D’où l’idée d’Obione de permettre une notation facile, précise et commune à tous les utilisateurs, sur tablette. Un bémol toutefois, elle est disponible sous Android uniquement.
Il suffit de cliquer sur des photos. « L’outil me montre plusieurs photos, je clique sur ce qui ressemble le plus à ce qui est face à moi, explique Lionel Reisdorffer. Un clic suffit pour chacun des critères, sauf pour la note d’état corporel où il faut trois à quatre clics : l’outil me donne le choix entre deux photos soulignant pour commencer la pointe de la hanche (une en U et l’autre en V), puis il me montre l’ilion, l’ischion… et pas à pas j’aboutis à la note d’état corporel. Il faut 45 secondes à une minute pour noter une vache sur les cinq critères. » « C’est rapide et simple, on a vite les notes du troupeau », lance avec enthousiasme Julien Fourrel.
« Il n’est pas nécessaire de noter tout le troupeau : 20-25 vaches suffisent, et peu importe que cela ne soit pas toujours les mêmes », affirme Lionel Reisdorffer. Plus que le suivi individuel, l’important c’est le suivi de groupes (les multipares, les primipares, les début de lactation ou de tarissement…) que l’on compare entre eux, et la régularité de ce suivi pour détecter au plus vite les dérapages. Les données enregistrées sont éditées sous forme de graphiques sur douze mois. « Cela permet de découvrir des facteurs de risques auxquels on ne s’attendait pas, par exemple qu’à certains moments de l’année, les animaux souffrent des pattes à cause d’un chemin qui mène aux pâtures. La tendance actuelle est de se focaliser sur les acides aminés limitants ou les antibiotiques de dernière génération, alors que le confort est au cœur de tout. »
L’application est commercialisée(1) pour les Prim’Holstein depuis fin avril, et annoncée pour les Montbéliardes courant juin.

 


(1) 7,90 €/mois pour les éleveurs ; 23 €/mois pour les vétérinaires (suivi de 0 à 15 éleveurs) et 29 €/mois (suivi de plus de 15 éleveurs). Pour les autres utilisateurs, tarifs dégressifs en fonction du nombre de licences.

Les cinq indicateurs notés

 

. La note d’état corporel permet le pilotage de l’alimentation mais aussi de
la repro (surveillance de la perte d’état après vêlage et de la reprise de poids).

. Le score de remplissage du rumen indique l’accessibilité à la ration mais aussi le confort des animaux : une vache qui a mal aux pattes mange moins et donc produit moins de lait.


. Le score d’angulation est un détecteur précoce de la douleur, avant que la vache boite, qui permet par exemple de déclencher le parage. « Normalement, la vache porte la majorité de son poids sur les onglons externes des pattes arrières. Si elle est en station debout prolongée sur un sol un peu dur par exemple, elle compense vers l’onglon intérieur en tournant son pied, les jarrets se resserrent ».


. La douleur sur pied modifie la courbure de la ligne de dos et indique des problèmes de parage ou de bâtiment.


. La propreté des pieds, des cuisses et de la mamelle influe sur les mammites, les cellules, la maladie de mortellaro… et traduit le confort des animaux. « Celle des cuisses, moins bien appréhendée, est un indicateur de la qualité du paillage
et de la façon dont les animaux se couchent. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière