Aller au contenu principal

Un analyseur de fourrages qui se déplace de ferme en ferme

Grâce à AgriNIR, les éleveurs peuvent disposer de la valeur de leurs fourrages en direct plusieurs fois dans l’hiver.

Déterminer la valeur des fourrages en quelques minutes grâce à la technologie du proche infrarouge, cela n’est pas nouveau. Ce qui l’est en revanche, c’est de pouvoir réaliser cette opération non plus en laboratoire mais directement sur votre exploitation. C’est possible grâce à l’analyseur AgriNIR, dont une dizaine d’organismes de contrôle laitier commencent à s’équiper dans le Grand Ouest.

L’intérêt est multiple pour les éleveurs. Ils disposent d’un résultat d’analyse aussi complet que celui du laboratoire mais quasi instantanément. Ils peuvent connaître précisément la composition et la valeur des fourrages distribués pour mieux ajuster la complémentation. Et s’adapter aux évolutions de cette valeur au cours de l’hiver. « Un ensilage évolue au cours du temps pour trois raisons, explique Olivier Raux, de Orne Conseil Elevage, premier département à proposer ce service. Il rassemble des fourrages issus de multiples parcelles, et dont les variétés peuvent différer dans la succession des couches. Les conditions climatiques font évoluer les taux de matière sèche. Et la conservation des fourrages modifie leur valeur alimentaire. Par exemple, le taux d’amidon diminue au cours de l’avancement du silo en raison des fermentations. »

Une dizaine de départements du Grand Ouest s’équipent de cet outil

Concrètement, à partir d’un échantillon de 200 grammes, l’appareil détermine la matière sèche, l’amidon, la MAT, le NDF, l’ADF, les cendres et la matière grasse et génère les valeurs UFL, PDIN, PDIE et PDIA à partir des équations Inra.

L’analyseur nécessite un calibrage préalable pour être le plus précis possible par rapport à une analyse biochimique. « Nous pouvons analyser ensilages d’herbe, ensilage de maïs, foin, foin de luzerne, enrubannage, maïs grain humide, et tourteau de soja, détaille le technicien. L’analyse AgriNIR atteint quasiment le même niveau de précision qu’une analyse infrarouge en laboratoire. Nous analysons plusieurs échantillons d’un même silo pour obtenir une moyenne qui s’approche au maximum de la valeur réelle du fourrage. »

Orne Conseil Elevage a décliné différentes formules autour de ce nouveau service. « Nous proposons entre autres de réaliser trois analyses sur l’hiver pour 120 €. L’éleveur amenera alors ses échantillons de fourrages sur une ferme de son secteur qui accueillera l’analyseur. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Les incertitudes - météo, Covid-19, demande chinoise - pèsent sur les équilibres des marchés laitiers.
Les prix des produits laitiers très élevés en octobre novembre
Les cotations de beurre, crème, poudre de lait, de lactosérum, fromages européens... affichaient des niveaux particulièrement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière