Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Semis : Réduisez-vous l'écartement entre les rangs du maïs ?

En aléatoire, à 37,5 cm, à 50 cm ou 60 cm... Semez-vous votre maïs ensilage avec un écartement réduit par rapport à la distance classique de 75 cm entre les rangs ? 

© DR
 

 

 
Éric Gaudron, éleveur en Indre-et-Loire

 

OUI

En 2018, j'ai acheté, en copropriété avec un voisin, un semoir à maïs d'occasion. Nous l'avons réglé pour un écartement de 60 cm entre les rangs, car mon voisin fait du tournesol, et je suis convaincu de l'intérêt de semer en écartement réduit. Avant cet achat, j'ai semé pendant dix ans mes 37 ha de maïs avec un semoir à dents pour le blé de type semflex, qui semait avec un écartement de 37,5 cm. Le rendement était meilleur : 1 à 2 tMS/ha de plus par rapport à un semis à 75 cm (13 tMS/ha), en semant à la même densité. Comme il y a moins de plants sur le rang, ils se font moins concurrence ; le maïs fait deux gros épis. Le maïs couvre mieux le sol et concurrence les mauvaises herbes. J'ai réduit d'au moins 30 % l'usage de désherbant chimique (deux passages), et une année, j'ai pu éviter le traitement de rattrapage. J'ai abandonné le semoir à dents pour un vrai semoir à maïs pour plus de précision dans le rang et sur la profondeur du grain. Si j'avais investi seul, j'aurai opté pour un écartement de 50 cm.

 

 
Cyril Menier, éleveur dans les Côtes-d'Armor

 

NON MAIS

En 2018, nous avons décidé d'utiliser le semoir à maïs de la Cuma pour pouvoir biner, et supprimer le 2e passage de désherbant chimique. Les matériels de la Cuma sont tous réglés à 75 cm pour le maïs. Avant, le maïs était implanté en écartement aléatoire (15 cm) avec un semoir qui faisait les céréales d'hiver et les couverts. Cette technique était satisfaisante. On semait nos 67 ha de maïs à 10-12 km/h. Le semoir était équipé de disques et d'une roue plombeuse, donc la graine était à bonne profondeur (environ 2 cm) et bien rappuyée. Le maïs couvrait plus rapidement le sol, donc nos parcelles étaient propres. Le rendement (12 t MS/ha en moyenne) et la qualité des maïs étaient similaires aux maïs semés à 75 cm. Pour pouvoir semer en écartement réduit, il faudrait constituer un nouveau groupe dans la Cuma, par exemple avec des agriculteurs qui sèment de la betterave à 50 cm.

 

 

 

Jean-Bernard Mangin, éleveur dans les Vosges

OUI

Nous semons nos 25 à 30 ha de maïs ensilage avec un semoir à céréales, depuis six ans. Les dégâts causés par les sangliers sont fortement réduits. Dans du maïs semé en rangs écartés, le sanglier s'engouffre entre les rangs et chez nous, les pertes pouvaient obliger à ressemer 30 à 40 % d'une parcelle ! Avec le semis à 37,5 cm, nous n'avons pas besoin de ressemer ; le sanglier fouille seulement en bordure de parcelle. L'inconvénient est que cette technique n'est pas adaptée à la récolte en grain. C'est possible, mais il faut aller moins vite. Notre maïs grain est semé à 75 cm d'écartement et nous le mettons sur des parcelles "fermées", à moindre risque sanglier. Autre inconvénient : on n'est pas aussi précis qu'avec un semoir à maïs, car on sème au poids. La profondeur de semis est moins précise, donc la levée est un peu plus irrégulière, même si le semoir est équipé d'une roue derrière chaque soc, que l'on peut régler à environ 3 cm de profondeur. Au final, le rendement et la qualité sont similaires, avec des épis un peu plus gros. On ne peut pas biner avec une bineuse en ligne, mais on peut réaliser un désherbage mécanique à la houe rotative ou à la herse étrille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
L'accord entre Sodiaal et Lidl revalorise le prix du lait à 380 euros toutes primes confondues
Sodiaal et Lidl renouvellent un accord tarifaire qui concernera tous les volumes de lait, fromages et yaourts sous MDD et marques…
Raclette © V. Ribaut / Les Studios ...
Fermiers Savoyards : +50 € sur 3 ans !

Une revalorisation historique du prix du lait de 50 €/1 000 l étalée sur trois ans a été validée par le…

L’effraie associe le bruit d’une détonation, l’émission d’un leurre en haut d’un mât et l’effet de surprise liée à la fréquence aléatoire. © Proxalys
Volatiles : Combiner différents modes d’effarouchement
Pour réduire l’accoutumance des oiseaux aux effaroucheurs, mieux vaut mixer les effets sonores et visuels, avec une fréquence…
Frédéric (à gauche) et Damien Tijs (à droite), éleveurs. « Notre passage au bio ne chamboulera pas notre système mais c’est un nouveau défi. » © E. Bignon
« Du tout herbe au bio, il n’y a plus qu’un pas »
Au Gaec de la Grosse Haie, en Meurthe-et-Moselle, les associés ont bâti un système tout herbe, autonome et économe, qui résiste…
Premiers essais prometteurs pour le désherbage électrique
Portail réussir
Elle s’appelle Electroherb. Cette innovation permet d’éliminer les mauvaises herbes en les « électrocutant ». Une alternative aux…
« Cohérence, adaptabilité des systèmes, savoir-faire sont des facteurs clés de la réussite économique », affirment les experts des Cerfrance d’Auvergne-Rhône-Alpes. © B. Griffoul
En lait bio, des revenus qui vont du simple au triple
Une étude des Cerfrance d’Auvergne-Rhône-Alpes montre de grandes disparités de performance économique au sein des exploitations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière