Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Semis : Réduisez-vous l'écartement entre les rangs du maïs ?

En aléatoire, à 37,5 cm, à 50 cm ou 60 cm... Semez-vous votre maïs ensilage avec un écartement réduit par rapport à la distance classique de 75 cm entre les rangs ? 

 

 

 
Éric Gaudron, éleveur en Indre-et-Loire

 

OUI

En 2018, j'ai acheté, en copropriété avec un voisin, un semoir à maïs d'occasion. Nous l'avons réglé pour un écartement de 60 cm entre les rangs, car mon voisin fait du tournesol, et je suis convaincu de l'intérêt de semer en écartement réduit. Avant cet achat, j'ai semé pendant dix ans mes 37 ha de maïs avec un semoir à dents pour le blé de type semflex, qui semait avec un écartement de 37,5 cm. Le rendement était meilleur : 1 à 2 tMS/ha de plus par rapport à un semis à 75 cm (13 tMS/ha), en semant à la même densité. Comme il y a moins de plants sur le rang, ils se font moins concurrence ; le maïs fait deux gros épis. Le maïs couvre mieux le sol et concurrence les mauvaises herbes. J'ai réduit d'au moins 30 % l'usage de désherbant chimique (deux passages), et une année, j'ai pu éviter le traitement de rattrapage. J'ai abandonné le semoir à dents pour un vrai semoir à maïs pour plus de précision dans le rang et sur la profondeur du grain. Si j'avais investi seul, j'aurai opté pour un écartement de 50 cm.

 

 
Cyril Menier, éleveur dans les Côtes-d'Armor

 

NON MAIS

En 2018, nous avons décidé d'utiliser le semoir à maïs de la Cuma pour pouvoir biner, et supprimer le 2e passage de désherbant chimique. Les matériels de la Cuma sont tous réglés à 75 cm pour le maïs. Avant, le maïs était implanté en écartement aléatoire (15 cm) avec un semoir qui faisait les céréales d'hiver et les couverts. Cette technique était satisfaisante. On semait nos 67 ha de maïs à 10-12 km/h. Le semoir était équipé de disques et d'une roue plombeuse, donc la graine était à bonne profondeur (environ 2 cm) et bien rappuyée. Le maïs couvrait plus rapidement le sol, donc nos parcelles étaient propres. Le rendement (12 t MS/ha en moyenne) et la qualité des maïs étaient similaires aux maïs semés à 75 cm. Pour pouvoir semer en écartement réduit, il faudrait constituer un nouveau groupe dans la Cuma, par exemple avec des agriculteurs qui sèment de la betterave à 50 cm.

 

 

 

Jean-Bernard Mangin, éleveur dans les Vosges

OUI

Nous semons nos 25 à 30 ha de maïs ensilage avec un semoir à céréales, depuis six ans. Les dégâts causés par les sangliers sont fortement réduits. Dans du maïs semé en rangs écartés, le sanglier s'engouffre entre les rangs et chez nous, les pertes pouvaient obliger à ressemer 30 à 40 % d'une parcelle ! Avec le semis à 37,5 cm, nous n'avons pas besoin de ressemer ; le sanglier fouille seulement en bordure de parcelle. L'inconvénient est que cette technique n'est pas adaptée à la récolte en grain. C'est possible, mais il faut aller moins vite. Notre maïs grain est semé à 75 cm d'écartement et nous le mettons sur des parcelles "fermées", à moindre risque sanglier. Autre inconvénient : on n'est pas aussi précis qu'avec un semoir à maïs, car on sème au poids. La profondeur de semis est moins précise, donc la levée est un peu plus irrégulière, même si le semoir est équipé d'une roue derrière chaque soc, que l'on peut régler à environ 3 cm de profondeur. Au final, le rendement et la qualité sont similaires, avec des épis un peu plus gros. On ne peut pas biner avec une bineuse en ligne, mais on peut réaliser un désherbage mécanique à la houe rotative ou à la herse étrille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Valoriser l’interculture pour son troupeau et le sol
Il est intéressant d’intégrer couverts et dérobées dans le raisonnement de la rotation pour leurs intérêts agronomiques et…
Vignette
" Nous avons baissé notre IFT sans augmenter les prairies "
Le Gaec Monchemin, en Vendée, est quasiment à zéro fongicide et insecticide. La réduction des herbicides est plus compliquée en…
Vignette
" Nous avons réduit notre IFT en intégrant la prairie dans notre rotation "
Le Gaec des Vergers, en Ille-et-Vilaine, a implanté plus d'herbe pour allonger les rotations. Il a réduit son utilisation des…
Vignette
La lutte contre le taupin entre chimie et système D
Avec la disparition du traitement de semences Sonido, la lutte insecticide contre le taupin sur maïs évolue. Plusieurs…
Vignette
Projet Phytoel : des élevages plus autonomes pour réduire les phytosanitaires
Le projet Phytoel montre que de fortes réductions des phytos sont possibles dans beaucoup d’exploitations de polyculture-élevage…
Vignette
Une baisse de 23 % d'IFT chez les polyculteurs-éleveurs du réseau Dephy
Depuis 2009, l'indicateur de fréquence de traitement dans les fermes avec de l'élevage a davantage baissé que dans les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière