Aller au contenu principal

"Pour un prix Lactalis plus réactif"

L’Unell négocie avec Lactalis l’accord-cadre, notamment la formule de prix. Les coûts de production ne seraient pas indexés directement dans la formule.

Les OP Lactalis ont trois chantiers en route : la reconnaissance officielle de l’Unell - Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis - en tant qu’association d’OP, attendue en juin ; la négociation par l’Unell de l’accord-cadre et de l’avenant en conformité avec la Loi Sapin II et, l’évolution des règles de gestion des volumes dans chaque OP.

"La proposition d’accord cadre et d’avenant que Lactalis nous a envoyé courant mars ne nous convenait pas, et l’Unell a adressé ses propres propositions. Des rencontres vont suivre. Nous avons bon espoir d’aboutir à un accord-cadre négocié, ce qui serait une réalisation concrète de notre travail d’association d’OP, et qui pourrait motiver davantage d’adhésions dans les OP", souligne Claude Bonnet, président de l’Unell.

"Pour la formule de prix, l’Unell défend un système plus simple et plus lisible. Un prix du lait plus réactif, qui suit mieux l’évolution des marchés. Qui colle mieux au mix-produits approché de Lactalis. Nous proposons de supprimer le tunnel de prix avec l’Allemagne et la flexibilité. Nous avons testé notre formule sur les quatre dernières années, et sur cette période, le prix moyen donné par cette formule est similaire à un euro près au prix moyen effectivement payé par Lactalis avec les ajustements conjoncturels. Sur de plus petites périodes, le prix donné par la formule est tantôt plus élevé tantôt plus faible que le prix Lactalis. Lactalis aime garder une marge de négociabilité. Nous sommes attachés à un prix le plus prévisible possible", développe Claude Bonnet.

Les OP travaillent sur la gestion des volumes

En ce qui concerne la prise en compte du coût de production, l’Unell n’est pas convaincue de l’intérêt d’introduire un indicateur directement dans la formule du prix du lait. "En 2016, cela aurait accentué la baisse du prix du lait. Nous nous orientons plutôt sur une référence à des indices de coûts dans les clauses de renégociation et de sauvegarde, pour déclencher des négociations sur le prix du lait."

En région, les OP travaillent sur la gestion des volumes. "Dans certaines OP du Sud et de l’Est, l’OP prend un vrai rôle d’intermédiaire entre les producteurs et Lactalis", souligne Claude Bonnet. À l’APLBL (association des producteurs de lait Pays de la Loire Bretagne Lactalis), "pour l’heure, il n’y a pas de changement ; le transfert de gré à gré est toujours possible, avec un prélèvement de 20 % effectué par Lactalis avant transfert. Nous aimerions faire évoluer ce cadre, en nous basant sur les attentes de nos adhérents, pour essayer de leur donner plus de perspectives", indique Frédéric Lachambre, président de l’APLBL.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière