Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Pour les pieds des vaches, rien de tel qu’un peu de pâturage

Les vaches en bâtiment tirent bénéfice d'un pâturage, même limité. Un effet positif sur leurs pieds a été observé dans le cadre d'une étude menée par l’Institut polytechnique LaSalle Beauvais et l’Isa de Lille.

L’accès au pâturage, même limité, influence-t-il le bien-être des vaches en logettes avec des couloirs en béton plein ? C’est à cette question qu’a répondu l’étude menée sur cinq ans par LaSalle Beauvais et l’Isa de Lille, sur l’exploitation laitière de l’Institut polytechnique LaSalle Beauvais — deux troupeaux composés de 35 à 40 vaches, sous un même toit, traits par un même robot, l’un ayant un accès au pâturage (les vaches peuvent sortir après avoir été traites), l’autre restant tout le temps en bâtiment.
Les vaches ayant accès au pâturage (P) ont été significativement moins boiteuses pendant la période estivale que pendant la période hivernale. Elles ont aussi été significativement moins boiteuses que les vaches en zéro pâturage (ZP), quelle que soit la période de l’année. « Ce qui sous-entend un effet positif sur les pieds qui dure dans le temps », souligne Dorothée Bizeray-Filoche, de l’Institut polytechnique LaSalle Beauvais.


5 hectares pour 35 à 40 vaches pendant six mois


Les vaches du troupeau P ont accès au pâturage pendant six mois, sur cinq hectares en
pâturage tournant. « Ainsi, même sur un pâturage « de complément » limité en surface et en temps, l’effet sur le bien-être des vaches est intéressant », ajoute Dorothée Bizeray-Filoche. « Coupler le pâturage avec une traite robotisée est donc non seulement possible, comme l’ont déjà montré plusieurs études, mais aussi recommandé pour la santé des pieds des vaches laitières. » D’autres critères ont été analysés au cours de cette étude. La note d’état corporel tend à être plus élevée pour les vaches en zéro pâturage que pour les vaches ayant un accès au pâturage, mais cette différence n’est pas significative. Sur les critères propreté, peur de l’homme, tarsites et abcès, aucune différence n’a été constatée entre les deux troupeaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière