Aller au contenu principal
Font Size

Produits phytosanitaires
Pas de collecte d´emballages vides sans rincage et égouttage des bidons

Les astuces d´agriculteurs rendent l´égouttage des bidons vides moins contraignant. Leur stockage se simplifie avec les sacs et supports d´Adivalor.


La collecte des emballages vides de produits phytosanitaires (EVPP) n´accepte que les bidons vides, rincés et égouttés. En effet, d´une part le rinçage fait partie des « bonnes pratiques agricoles », d´autre part les EVPP correctement rincés ne sont pas soumis à la règlementation portant sur le transport des matières dangereuses. Les risques encourus lors de la collecte sont minimisés et peut-être la gestion des EVPP pourrait-elle être assouplie à l´avenir (pour un traitement des déchets à moindre coût).
Les chambres d´agriculture rappellent les étapes d´un bon rinçage.
- Au champ, rincer le bidon en versant les eaux de rinçage dans le pulvérisateur.
- Sur l´exploitation (sur l´aire de remplissage du pulvérisateur), rincer le bidon à l´aide d´un rince-bidon intégré au pulvérisateur, solution la plus efficace et facile d´utilisation. Si l´agriculteur opte pour le rinçage manuel, il doit le renouveler trois fois, avec environ 30 % d´eau dans le bidon (de gros volumes d´eau ne sont pas nécessaires), et procéder à cinq retournements par rinçage. Il n´est pas nécessaire de secouer énergiquement le bidon.
©C. Pruilh

Egoutter et stocker de façon efficace
Afin que la gestion des déchets devienne un réflexe - condition de la pérennité de la filière de collecte et traitement des déchets - quelques astuces pour en limiter le côté contraignant ont été mises au point.
- Pour égoutter les bidons, des agriculteurs bricolent des dispositifs simples mais efficaces, comme celui testé sur des exploitations en Vendée : des barres de métal plantés dans un bac rempli de sable servent de support d´égouttage aux bidons.
- Pour faciliter la collecte, Adivalor diffuse des sacs de 1 m3. Selon les départements, soit les agriculteurs se les procurent auprès des distributeurs, soit ils emmènent leurs bidons en vrac au point de collecte et c´est le distributeur qui les emballe dans les sacs.
En outre, deux types de supports facilitant le remplissage des sacs seront prochainement commercialisés par Adivalor, via les distributeurs. Un des supports se fixe au mur, le deuxième est monté sur potence.
©Chambre d´agriculture du Maine et Loire

©Adivalor


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
Frédéric Lenglet avec Indienne, une croisée montbéliarde x rouge suédoise x prim’holstein x jersiaise. « Les 110 hectares accessibles depuis le siège d’exploitation ont permis d’accueillir 200 vaches tout en gardant un système très pâturant. » © A. Conté
« Sécuriser le système fourrager pour produire 1 million de litres de lait bio »
Dans la Sarthe, Frédéric Lenglet est en passe de produire 1 million de litres de lait bio avec des vaches à 5 000 litres. Ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière