Aller au contenu principal

Montbéliarde : un excellent cru pour Jura-Bétail

Indexation : malgré "la petite taille" de son programme de sélection, l'entreprise de sélection jurassienne place six taureaux dans le top 10 sur ISU dont les trois premiers.

Sur 58 nouveaux taureaux, 42 sont sans filles dans leurs index et « ont un ISU moyen de 143 points », souligne Antoine Rimbault de l'organisme de sélection. Les nouveaux promus ont « un taux de parenté dans la moyenne de la race (5,74) ». Par ailleurs, les nouvelles sont plutôt bonnes du côté des index fonctionnels. « Sur les 11 nouveaux taureaux à plus de 150 d'ISU, sept ont leurs trois index fonctionnels positifs. » Et c'est notamment le cas de Jordren jb, le nouveau leader du classement sur ISU avec 171 points au compteur proposé par Jura-Bétail. L’entreprise de sélection jurassienne a de nombreuses autres raisons de se féliciter de la sortie d’index du 23 juin dernier. « Nous n'avons jamais eu une telle proportion de taureaux très bien classés malgré la petite taille de notre schéma. Cela conforte notre façon de travailler », se réjouit Julien Cêtre, technicien Jura-Bétail. Flipex jb reste numéro un du classement sur ISU des taureaux confirmés sur descendance avec 158 points. « Il est désormais disponible en semence sexée. » Jordren jb, Harpon jb et Linao jb occupent par ailleurs les trois premières places du podium chez les jeunes taureaux génomiques, le tout « avec des profils différents ». Jordren jb (Elastar), est plutôt orienté production (653 kg de lait, TP = + 1,7 et TB = + 3,7) alors que les deux autres s’illustrent en morphologie avec notamment 112 en corps pour Harpon jb, 118 en corps et 117 en mamelle pour Linao jb. Leur utilisation sur génisses est toutefois risquée (FN = 86 et 87).

Une fiabilité d'index rassurante

Frangy jb (147) est une seconde source de satisfaction. Issu de la gamme JB Espoir (testage sur descendance), il est désormais proposé dans la gamme JB Sénior (confirmé sur descendance) grâce à « son très gros potentiel laitier (1264 kg) et aux très bonnes qualités de mamelle (119). » Attention toutefois aux aplombs (92). L’intérêt de la gamme JB Espoir réside dans la possibilité d’utiliser chaque année « une quinzaine de taureaux au pedigree original qui n’auraient probablement pas été proposés en l’absence de confirmation sur descendance », précise Julien Cêtre.

Au final 45 nouveaux jeunes taureaux génomiques sont proposés dont une dizaine exclusivement en semence sexée (avec un stock limité à 1000 doses par taureaux). Une vingtaine seront inclus dans la gamme JB Junior et le reste dans la gamme JB Espoir. Ils compléteront l’offre en taureaux confirmés sur descendance (1). La cohabitation entre les « jeunes » et « les confirmés » tourne cependant à l'avantage des premiers. « Lors de la dernière campagne d’insémination, plus de la moitié des IA premières ont été réalisées avec des jeunes taureaux. Ce pourcentage devrait grimper à 60 % lors de cette campagne », prévoit Julien Cêtre. D'autant que « le changement de méthode de calcul des index génomiques réalisé en avril 2015, après avoir créé des chamboulements perturbants, rassure désormais sur la fiabilité des index génomiques » .

14 jeunes taureaux en semence sexée chez Umotest

De son côté Umotest segmente son offre en deux parties. « La première couvre la période du 1er juillet au 30 décembre. L'offre du second semestre de la campagne s'appuiera sur les index du mois de décembre », précise Guillaume Fayolle, responsable du schéma génétique. Quatorze jeunes taureaux issus de 14 pères différents seront proposés en semence sexée. « Elle couvre tous les besoins avec de la production pour Jilbeer (153 d'ISU, 1042 kg de lait), Jipix (146, 1081 kg) et Joyland (157, 931 kg), de la morphologie avec Jokari,  (142, MO = 121, et MA = 134 ) ou Jingle (151, MO= 118). Mais aussi une offre de taureaux faiblement apparentés et performants comme Jibice (142 d'ISU), issu de la lignée Mandarin, ou Jafar (136). »
Du côté des taureaux confirmés proposés en semence conventionnelle, « on note une belle stabilité des taureaux productifs comme Dolley (144, 1091 kg) ou Fablo (142, 1101 kg) et Crasat (151, 764 kg) ». Mais aussi des nouveautés intéressantes pour la morphologie avec Golestan (132 d'ISU, MO = 118), Felindra (121, 117) ou Fusionnel (134, 124). En revanche, leur index lait plafonne respectivement à 96 kg, 225 kg et 46 kg. « Farago (136) et Forclaz (135) se distinguent par leur belle série de fonctionnels et Fadil (141) par son originalité génétique (c'est un fils de Tricastin) et ses excellentes qualité de membres (114) et de mamelle (125) », note Guillaume Fayolle.
Chez les jeunes taureaux disponibles en semence conventionnelle, « on retrouve bien sur les taureaux genumo Profils, proposés en groupes et selon leurs qualités respectives avec plus de 147 points d'ISU en moyenne sur la campagne ». Et pour les jeunes taureaux disponibles individuellement, « Helux (149, 1126 kg de lait), Harnay (154, 787 kg) et Impec (151, 1097 kg) sont le fer de lance de l'offre en production alors que Jarek (154, MO = 126), Iledor (132, 117) se démarquent par leurs qualités morphologiques ». Guillaume Fayolle précise que « pas moins de 19 taureaux sont utilisables sur génisses, 15 sont supérieurs à 110 en vitesse de traite et 23 sont supérieurs à 110 en tempérament ».

À savoir

Les index épaisseur du jarret et membres vue arrière, deux caractères évalués mais non indexés jusqu'ici, « intègrent désormais l'index de synthèse aplombs en complément des index angle du jarret et paturon», indique Antoine Rimbault de l'organisme de sélection.

Les taureaux confirment avec leurs filles

« La prise en compte de nouvelles filles a eu en moyenne peu d'impacts sur les taureaux nés en 2010 et 2011 », souligne Antoine Rimbault. « En revanche, on observe des variations individuelles conséquentes chez certains taureaux. » Gégé a par exemple perdu 22 points d'ISU pour plonger à 96 tandis que Gospel jb (123) et Fleming jb (120) en ont gagné 5. Ces quelques variations confirment l'intérêt d'utiliser un maximum de taureaux à petite dose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière