Aller au contenu principal
Font Size

Stocks fourragers
« Mieux vaut ensiler trop tôt que trop tard »

Dans la région Nord-Pas-de-Calais, les céréales immatures sont récoltées depuis de nombreuses années avec succès.


Technicien à la chambre d´agriculture du Pas-de-Calais, Jean-Louis Knochaert nous fait part de ses vingt-cinq ans d´expérience en céréales immatures.
Pourquoi les éleveurs ensilent-ils des céréales immatures dans votre région ?
Jean-Louis Knochaert - « Deux raisons expliquent le développement de cette technique. La première est liée à la constitution de stock pour combler un déficit fourrager ponctuel. En juin, en fonction de la pousse de l´herbe et du report de stock de maïs ensilage, les éleveurs un peu juste en stock peuvent réserver deux ou trois hectares de blé pour l´ensilage. D´autres éleveurs systématisent cette pratique tous les ans. Dans ce cas, leur objectif est de ramener de la fibre dans des rations acidogènes. Ce fourrage affiche des rendements bons et réguliers ainsi qu´une valeur alimentaire correcte. A condition de respecter certaines règles. »
Quelles sont ces règles ?
J.-L. K. - « Une parcelle destinée à l´ensilage est conduite de la même façon que les autres. A la nuance près qu´il faut proscrire toute intervention fongicide ou insecticide un mois avant la date de récolte pour éviter d´éventuels résidus toxiques pour les animaux. L´autre point important concerne le choix des parcelles à ensiler. Pour avoir du rendement et de la qualité, notamment en cas de déficit fourrager, l´idéal est d´ensiler les parcelles présentant le meilleur potentiel. Pour avoir un bon ensilage, il n´y a pas de secret, il faut qu´il y ait du grain ! »
Comment se détermine le stade optimal de récolte ?
J.-L. K. - « Récolter au stade optimum est la phase la plus délicate de cette technique. Dans la région, les éleveurs ensilent généralement mi-juillet. La récolte doit se situer environ quatre semaines avant la date de battage, au stade fin laiteux-début pâteux. Entre les stades laiteux et pâteux, le grain fabrique de l´amidon et donc de l´énergie. Après le stade pâteux, la céréale se dessèche. On dispose alors de quelques jours seulement pour ensiler au stade optimum de 30-35 % de matière sèche. La danger est d´ensiler trop tard et de récolter un fourrage à plus de 40 % de matière sèche, plus difficile à tasser et donc à conserver. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière