Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les grains très durs résistent aux éclateurs des ensileuses

Avec son Défi ensileuses, Elvup a mis l’accent sur la nécessité de bien éclater les grains pour optimiser la valorisation de l’ensilage. Un challenge parfois difficile à relever pour les ensileuses.

À la récolte, il faut mettre la priorité sur la qualité de l’éclatage des grains, quitte à risquer un éventuel excès de défibrage. Tel est le message qu’a voulu faire passer Yann Martinot, directeur technique d’Elvup (ex-Orne conseil élevage), lors de son intervention au Défi ensileuses organisé par l’entreprise de conseil en élevage ornaise (lire encadré). Les grains mal éclatés sont moins bien digérés par les vaches. Ils se retrouvent en quantité plus ou moins importante dans les bouses avec à la clé des pertes d’amidon et donc d’UFL. « Il faut que plus de 70 % de grains soient éclatés en morceaux de tailles inférieures à 4,75 mm. Cela correspond à des grains coupés au minimum en quatre et de préférence en huit morceaux. » Reste que cette qualité d’éclatage n’est pas toujours au rendez-vous sur le terrain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière