Aller au contenu principal

Le retour à l’équilibre des marchés se fait attendre

La situation de surproduction ne s’améliore pas. Avec un marché qui reste porteur à long terme, la date de la reprise reste la grande inconnue.

Le cours de la poudre est descendu en dessous du prix d'intervention mi-juillet.
Le cours de la poudre est descendu en dessous du prix d'intervention mi-juillet.
© Rita Lemoine

Les cours des produits laitiers ont subi une chute spectaculaire en deux ans. Le prix du lait valorisé en beurre/poudre a été divisé par deux en dix-huit mois, pour tomber à 210 euros pour 1000 litres. Et pourtant, les grands pays laitiers sont toujours en forte progression de collecte, que ce soit dans l’Union Européenne, aux États-Unis ou en Nouvelle-Zélande. Les derniers chiffres estiment la production européenne à +1% en juillet. Si la France a levé le pied durant l’été (-1% en août par rapport à 2014), les pays du Nord de l’Europe, Irlande en tête, ont augmenté leur production : +5,5% en Allemagne en juillet par rapport à 2014, +13% en juin et +12% en juillet pour l’Irlande, et +10% aux Pays-Bas en juillet et en août. En Océanie, les acteurs restent prudents, avec un phénomène El Nino de forte intensité annoncé pour cet hiver, qui pourrait augmenter les risques de sécheresse. « Du côté de la Nouvelle-Zélande, la baisse de la production laitière de 2-3% annoncée pour la campagne 2015-2016 ne devrait pas impacter les fondamentaux du marché. Les volumes ne sont pas assez importants. Après le pic de production en Océanie cet automne, l’Europe prendra le relais début 2016 », analyse Gérard Calbrix.

Les cours mondiaux semblent avoir atteint un plancher, mais aucune augmentation n’est prévue. Les surplus de produits de report pèseront de longs mois sur les marchés. Gérard You, de l'Institut de l’élevage, évalue à 6 millions de tonnes équivalent lait les surplus stockés en produits de report de mi-2014 à mi-2015, soit 10% des échanges mondiaux et 1% de la collecte annuelle mondiale !

Les outils d'intervention de l'Union européenne sont entrés en action cet été, sans effet pour le moment. Il n’y a pas eu de hausse des prix de l’intervention comme espéré du côté français. L’aide au stockage privé a été augmentée et étendue, mais les opérateurs estiment que cela n’aura aucun impact sur les marchés. Pour Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, « si on met en place l’intervention sans contraintes sur les volumes, cela ne sert à rien ».

Le producteur de lait reste la variable d’ajustement des marchés

De tous les avis, le marché mondial reste porteur malgré l’absence de la Chine et de la Russie. L'objectif est que la consommation et la production soient de nouveau en phase ; mais avec l’augmentation continue de la collecte, le retour à l’équilibre est retardé.

Dans ce contexte défavorable, les résultats des grands groupes privés français publiés mi-2015 sont en croissance, ce qui accentue la colère des producteurs. Selon Gérard Calbrix, « les résultats de ces groupes s’étaient effondrés en 2014 car la hausse des prix du lait n’avait pas été répercutée aux PGC. Par ailleurs, l’essentiel de leurs résultats est fait à l’étranger ». Les entreprises laitières répercutent leur baisse de chiffre d’affaires sur le prix du lait et les groupes privés rémunèrent en priorité leurs actionnaires. La mécanique est la même dans le monde entier, et au final, c’est le producteur qui est la variable d’ajustement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Les incertitudes - météo, Covid-19, demande chinoise - pèsent sur les équilibres des marchés laitiers.
Les prix des produits laitiers très élevés en octobre novembre
Les cotations de beurre, crème, poudre de lait, de lactosérum, fromages européens... affichaient des niveaux particulièrement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière