Aller au contenu principal

Elevage bovin
Le marché à terme, une autre façon d´acheter son tourteau

S´initier aux marchés à terme, c´est avant tout accéder à une meilleure connaissance des marchés pour se garantir contre la volatilité des cours.


Acheter son tourteau de soja sur le marché à terme, pourquoi pas ? Les céréaliers ont déjà compris l´intérêt des marchés financiers et les éleveurs de porcs ont emboîté le pas. La société Offre et Demande Agricole, experte en la matière, propose des formations aux exploitants pour les initier aux rouages des marchés à terme. Entretien avec Renaud de Kerpoisson, son directeur.

Quel est le principe du marché à terme ?
Renaud de Kerpoisson - Le marché à terme est un marché financier, sur lequel il n´y a pas de réel échange de marchandises. Il se distingue du marché physique, de gré à gré, où les intervenants se connaissent. Les marchés à terme sont des indicateurs économiques qui donnent de la transparence au marché. Ils ne cotent pas les produits au cours du jour mais fournissent une indication sur les prix qu´il sera possible d´obtenir dans six mois ou un an.
Acheter son tourteau sur le marché à terme consiste en fait à passer un contrat à un prix donné pour une livraison dans plusieurs mois, tout en sachant que la marchandise ne sera pas physiquement livrée. L´éleveur va en effet revendre son contrat lorsqu´il s´approvisionnera réellement en tourteau auprès de sa coopérative ou de son négoce habituel.
Si les cours ont monté, l´éleveur paiera son tourteau plus cher, mais il engrangera une plus-value sur le marché financier. Si au contraire, les cours ont baissé, il achètera son tourteau meilleur marché, mais il y aura une moins-value sur le marché financier. Par ce mécanisme, les gains et les pertes d´argent sur les deux marchés s´annulent.

Quel est l´intérêt pour les éleveurs ?
R. de K. - L´intérêt est de garantir aux exploitants un prix d´achat du tourteau longtemps à l´avance. Les éleveurs peuvent ainsi gérer leur approvisionnement en tourteau sans risque de fluctuation des cours. Ils s´engagent pour une quantité donnée, à un prix donné et pour une livraison différée. Grâce à des mécanismes financiers (couvertures et options), ce prix d´achat leur est garanti.
A l´avenir, avec l´agrandissement des structures et un contexte économique plus tendu, je pense que de plus en plus d´éleveurs vont s´intéresser à ces outils financiers pour sécuriser leur marge.

Comment faire pour se lancer ?
R. de K. - La priorité, c´est d´abord de bien se former. Pour les éleveurs, les marchés à terme représentent quelque chose d´abstrait, qui leur fait peur. L´initiation aux marchés à terme leur permet de mieux appréhender l´information de marché.
Cependant, une formation de quelques jours ne suffit pas. On ne se lance pas sur les marchés à terme du jour au lendemain. Il faut consacrer du temps pour continuer de se familiariser avec les rouages du système. Dans la pratique, pour acheter sur les marchés financiers, les exploitants passent généralement par des intermédiaires telles que les banques, les courtiers, ou les coopératives, qui couvrent déjà des positions sur ces marchés.
Dernier conseil aux éleveurs : fixez-vous un objectif de prix d´achat qui vous semble raisonnable et conservez-le sans tenter de coup de pocker ! N´oublions pas que l´objectif n´est pas de spéculer sur le prix du soja !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
La contractualisation de la viande issue du cheptel laitier, c’est maintenant
À compter du 1er janvier 2023, la contractualisation voulue par la loi Egalim 2 devient obligatoire pour les vaches de…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière