Aller au contenu principal

Races laitières
« L´avenir de l´Upra s´assombrit » pour la Prim´Holstein

Les désaccords entre l´Upra et les unités de sélection mettent en péril le devenir de Prim´Holstein-France, selon son président Bruno Béchet.


« Nous n´avons pas trouvé de projet commun pour l´Upra avec les représentants des unités de sélection, du contrôle laitier et des EDE, et de ce fait notre structure est en danger », affirme avec dépit Bruno Béchet, le président de Prim´Holstein-France. Le bras de fer qui oppose l´Upra aux unités de sélection remonte à 2002. Mais dans le contexte actuel de refonte du dispositif génétique français, qui prévoit entre autres la création d´un Organisme de sélection (OS) en remplacement des actuels Upra, l´enjeu devient crucial pour l´association raciale. Il s´agit à la fois de savoir qui contrôlera demain le futur Organisme de sélection et quelle sera la place de Prim´Holstein-France dans ce nouveau dispositif.
« Outre la promotion de la race, les unités de sélection voudraient gérer la collecte de la morphologie sans passer par le service élaboré de l´Upra. Mais pour nous c´est inacceptable parce que l´on ne peut pas être à la fois juge et partie. Par ailleurs la collecte de la morphologie est un point vital pour notre association », insiste Bruno Béchet.

Pas d´enjeu commercial direct
Pour mettre fin aux querelles, un groupe de travail composé de douze éleveurs représentants les trois collèges (éleveurs sélectionneurs, unités de sélection et utilisateurs) avait été créé en juin 2005. La première réunion de secteur organisée par l´Upra le 25 janvier 2006 dans le Calvados a illustré l´échec des discussions et le fossé qui sépare les représentants des deux bords.
Lors de sa prise de parole, Jacques Coquelin, président d´Agire, a notamment regretté le ton donné à la réunion. « Nous avons assisté à un véritable réquisitoire. On n´avancera pas comme cela. Nous subissons tous cette réforme du dispositif génétique. » Et d´ajouter sur le volet épineux de la collecte de la morphologie : « Les unités de sélection veulent vulgariser, industrialiser la collecte de la morphologie pour avoir des index fiables et le faire à moindre coût. Cela ne veut pas dire que ce sera obligatoirement fait par les unités de sélection. Si c´est le cas, elles se placeront sous l´autorité de l´Organisme de sélection. » Bruno Béchet réfute cet argument. « On n´améliore pas la fiabilité des index en vulgarisant le pointage mais en augmentant le nombre de filles de testage par taureau testé. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière