Aller au contenu principal
Font Size

L’accord UE-Japon, une opportunité pour la filière laitière française

Peu médiatisé, l’accord de partenariat économique signé le 6 juillet dernier entre l’Union européenne et le Japon  (JEFTA) est pourtant selon Phil Hogan, le commissaire à l’agriculture, « l’accord le plus important et le plus vaste jamais conclu dans l’agriculture ». Sa signature a été accélérée par le retrait des États-Unis de l’accord de partenariat transpacifique (TPP), expliquent les économistes de l’APCA. Le pays ne parvient en effet à couvrir que 40% de ses approvisionnements alimentaires. Une aubaine pour les exportateurs qui disposent au Japon d’un marché de consommateurs à fort pouvoir d’achat. Cet accord avec le Japon peut remettre en cause les positions commerciales des USA notamment pour la viande et les produits laitiers au profit de l’Europe. Les produits français bénéficient au Japon d’une véritable image de qualité et l’occidentalisation progressive des comportements alimentaires apporte du dynamisme à la consommation laitière. Deux problèmes se posent toutefois pour le secteur laitier, soulignent-ils. Le faible niveau actuel des exportations vers le Japon, et la forte implantation de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie (plus de 40% des importations japonaises). Mais il existe une réelle opportunité pour les fromages sous appellation ou des produits à valeur ajoutée comme le beurre et la crème.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
Frédéric Lenglet avec Indienne, une croisée montbéliarde x rouge suédoise x prim’holstein x jersiaise. « Les 110 hectares accessibles depuis le siège d’exploitation ont permis d’accueillir 200 vaches tout en gardant un système très pâturant. » © A. Conté
« Sécuriser le système fourrager pour produire 1 million de litres de lait bio »
Dans la Sarthe, Frédéric Lenglet est en passe de produire 1 million de litres de lait bio avec des vaches à 5 000 litres. Ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière