Aller au contenu principal
Font Size

Alimentation des bovins
La qualité sanitaire des co-produits de biocarburants en question

Les fabricants d´aliments veulent mieux connaître les risques sanitaires liés aux co-produits des biocarburants.


Les industriels de la nutrition animale, regroupés dans le Syndicat national des industriels de la nutrition animale (Snia), s´interrogent sur les perspectives de valorisation des co-produits de biocarburants dans l´alimentation animale. « Leur développement va modifier en profondeur nos profils d´approvisionnements en matières premières », a indiqué le syndicat lors de sa dernière assemblée générale. Mais ces co-produits doivent d´abord montrer leur innocuité. Pour s´en assurer, la commission Matières premières, regroupant différents professionnels du secteur, travaille sur trois axes majeurs. Le premier vise à une amélioration continue de la qualité sanitaire des tourteaux, notamment au regard du risque salmonelles, à travers des échanges réguliers avec les triturateurs.
Environ 1,1 million de tonnes de tourteaux de colza, 900 000 tonnes de drêches de céréales supplémentaires sont attendues d´ici 2010. ©DR

Le risque mycotoxines
Le second axe de recherche concerne le glycérol. Comme le tourteau de colza, le glycérol est un co-produit du diester (voir encadré ci-dessous). Encore peu utilisé dans l´alimentation animale, il mérite d´être étudié de près. L´objectif est de « mieux caractériser les process de fabrication, ainsi que les produits qui en découlent et les dangers associés ». « Après un recensement de l´existant, les travaux engagés devraient déboucher fin 2007 sur la mise en place d´un cahier des charges professionnel spécifique à ce produit », souligne le Snia. Ce groupe travaille en lien avec Tecaliman en ce qui concerne la caractérisation technologique des produits.
Enfin, le dernier volet s´intéresse aux co-produits du bioéthanol, essentiellement les drêches de blé et de maïs. « Nous développons des contacts avec les fournisseurs de co-produits de bioéthanol , notamment à travers des associations qui les regroupent, afin de les encourager à la mise en place de guides de bonnes pratiques d´hygiène professionnels et étudier leurs moyens de maîtrise des mycotoxines ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière