Aller au contenu principal

Mise aux normes
Investir pour 200 000 litres reste rentable


« Avec un quota de 200 000 litres de lait, investir dans une mise aux normes(1) pour continuer de produire du lait reste plus rentable que de valoriser les surfaces en herbe en produisant davantage de vaches allaitantes non primées. Même en tablant sur une baisse de 25 % du prix du lait. » Voilà ce qui ressort des simulations réalisées par la chambre d´agriculture des Ardennes sur une exploitation de 120 ha, dont 80 ha de prairies permanentes, un quota de 200 000 litres produit par 29 vaches laitières, plus un troupeau allaitant de 18 vaches. Même s´il faut reconstruire un bâtiment neuf pour vaches laitières, à hauteur de 3000 ? par tête, l´opération reste plus intéressante sur le plan économique. « Arrêter le lait, encaisser l´aide directe laitière et élever davantage de vaches allaitantes ne se révèle donc pas un bon calcul, considère Benoît Péchey, de la chambre d´agriculture. Grosso modo, cette stratégie se traduit par une perte de revenu disponible de 15 000 ? par an, soit entre 75 et 150 ? pour 1000 l de lait selon le situation initiale de l´exploitation. Plus les résultats de l´atelier laitier sont optimisés au départ, plus le revenu baissera suite à l´arrêt du lait. »

(1) A hauteur de 1200 ? par vache.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière