Aller au contenu principal

Insémination avec de la semence sexée

Quel est l’intérêt économique d’inséminer des génisses ou des vaches avec de la semence sexée ? S.R, éleveur dans la Manche

L’utilisation de semence sexée a commencé doucement en France en 2003 avec quelques taureaux Holstein. La Normande mais surtout la Montbéliarde ont récemment emboîté le pas. Le groupe Umotest a sa propre plateforme de production de semences sexées et propose depuis juillet 2009 d’offrir la plupart de ses taureaux d’élite en semence sexée. Ce sont les fameuses doses Sexumo. D’autres races comme la Brune, la Jersiaise… disposent également de taureaux avec de la semence sexée.

En France, il n’existe pas d’étude particulière portant sur l’intérêt économique d’utiliser de la semence sexée. Le prix de la dose est environ deux fois plus cher que celui de la semence conventionnelle. Qui plus est, les taux de gestation sont inférieurs en moyenne de 10 points par rapport à ceux obtenus avec de la semence conventionnelle. Mais ce chiffre est variable. Il faut absolument que les conditions lors de l’insémination soient optimales: génisse de préférence, bien cyclée, en état, insémination pratiquée au bon moment…

L’investissement semble toujours rentable à plus ou moins court terme surtout si l’on utilise des taureaux à bon potentiel génétique. Cela permet d’accélérer le progrès génétique du troupeau en travaillant notamment sur des lignées femelles choisies mais aussi de peaufiner sa stratégie de renouvellement. On peut concevoir d’utiliser de la semence sexée sur une partie plus ou moins importante du troupeau et d’inséminer le reste des animaux avec de la semence conventionnelle en race pure ou pour certains en croisement avec une race allaitante. Tout dépend après de la possibilité de valoriser les animaux qui ne seront pas gardés pour assurer le renouvellement dans l’élevage.

Autre avantage sérieux : Avec des veaux femelles, les vêlages sont plus faciles. « Des simulations de l’Inra montrent que grâce à la semence sexée, n’importe quel taureau gagne jusqu’à 5 points en facilité de naissance. Autrement dit, un taureau avec un index FN de seulement 86 peut être utilisé sur génisse avec de la semence sexée en sachant que dans un cas sur dix il y aura un mâle », précise David Dupassieux, directeur adjoint du groupe Umotest. C’est aussi une voie économique pour changer de race en limitant les achats d’animaux. ■

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière