Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Gestadetect, un diagnostic de gestation à partir des protéines du lait

Les organismes de Conseil élevage du réseau Seenergi proposent un indicateur de gestation basé sur l’analyse des protéines de l’échantillon du contrôle laitier.

Une batterie de tests a été effectuée pour vérifier que le test commercialisé par la société Idexx était réalisable sur
les échantillons classiques de lait du contrôle laitier.
Une batterie de tests a été effectuée pour vérifier que le test commercialisé par la société Idexx était réalisable sur
les échantillons classiques de lait du contrôle laitier.
© LDA 53-72

Le test de gestation Gestadetect est proposé depuis le 1er avril en Mayenne et dans la Sarthe par le Clasel. Il le sera très prochainement par l’ensemble du réseau Seenergi créé il y a quelques mois pour mutualiser les moyens des entreprises de conseil en élevage de onze départements dans le Grand Ouest : Eilyps (Ille-et-Vilaine) devrait le proposer en juin, Littoral Normand (Calvados, Eure, Manche et Seine-Maritime), Atlantic Conseil élevage (Charente-Maritime et Vendée) ainsi qu’Ecla (Loire-Atlantique et Maine-et-loire) devraient proposer ce service au deuxième semestre 2015.

Ce test, créé par la société internationale Idexx, repose sur un dosage par la méthode enzymatique Elisa des protéines associées à la gestation (PAG) synthétisées au niveau du placenta. La lecture est faite par mesure de la densité optique dans un spectrophotomètre. La concentration en PAG augmente progressivement au cours de la gestation : le test permet de confirmer une gestation à partir de 28 jours avec une bonne fi abilité. Si la concentration en PAG est inférieure à 0,1, la vache est non gestante ; si elle est supérieure à 0,25, la vache est gestante ; entre 0,1 et 0,25 un nouveau test est nécessaire pour confirmer la gestation.

Un test permettant de détecter les gestations à partir de 28 jours

Une batterie de tests a été effectuée pour vérifier que le test Idexx était réalisable sur les échantillons classiques du contrôle laitier : bonne conservation des protéines dans les conditions de transport du contrôle laitier ou après congélation, risque limité de « pollution » d’une vache à l’autre en salle de traite, etc. Neuf élevages pilotes - au total 477 vaches - ont permis de vérifier en conditions réelles de contrôle de performance la fiabilité du test Gestadetect par rapport à l’échographie(1).

Par rapport à l’échographie, ce test à partir de l’échantillon du contrôle laitier n’entraîne pas de manipulation particulière des animaux, donc permet un gain de temps. Gestadetect est également possible sur génisses (et vaches allaitantes) à partir d’une prise de sang. Néanmoins, il apporte moins d’informations qu’une échographie sur la persistance éventuelle du corps jaune, la présence d’une métrite… Ce test peut aussi être une incitation à vérifier la gestation avant tarissement de vaches douteuses : d’après une simulation, il suffit d’identifier une vache vide juste avant tarissement pour couvrir son coût sur un troupeau de cinquante vaches.

Un coût comparable à celui d’une échographie

Sa mise en oeuvre se fera différemment selon les départements en fonction de l’équipement du laboratoire d’analyse. L’objectif à terme pour tous les départements de Seenergi est d’automatiser le service en travaillant avec des flacons équipés d’une puce RFID mentionnant si la vache est à diagnostiquer ou non. Cette technologie, déjà opérationnelle chez Eilyps depuis deux ans, va être déployée sur l’ensemble de la zone Seenergi d’ici fin 2015...

Retrouvez la suite de l'article et l'avis de Loïc Commun de Vetagrosup Lyon dans le numéro 292, page 82.

Avis d'expert : « Les performances du test sont excellentes »

« Le nouveau test proposé par Idexx pour diagnostiquer la gestation dans le lait est précoce et très fiable. La sensibilité et la spécificité flirtent toujours avec les 100 % dans nos trois essais terrain (en conditions expérimentales), et ceci dès 25 jours de gestation. De plus, les PAG (protéines associées à la gestation) ciblées s’éliminent rapidement après une gestation : on ne risque donc pas, lorsqu’on cherche à diagnostiquer une gestation, de déceler les PAG résultant d’une gestation n-1...»

Loïc Commun, de Vetagrosup Lyon

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
"Mes niches à veaux sur sable sont faciles à nettoyer"

"Les nouveau-nés, jusqu'à 15 jours maximum, sont élevés dans des niches à veaux que nous avons…

Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière